Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar Jacen Tavira-Fel (Lorn) » 06 Septembre 2015, 17:17

Cela faisait tellement d’années que son père lui avait donné le titre de Main de l’Empereur que le Phénix Rouge ne pouvait plus imaginer sa vie autrement, à frapper ses ennemis depuis l’ombre au moment où ils s’y attendaient le moins. Des années auparavant il s’était imaginé à la tête de troupes impériales, fièrement engoncé dans son armure écarlate tel un héros des temps anciens mais avec le temps sa vision des choses avait été irrémédiablement changée. Contrairement aux jeunes éléments qui venaient rejoindre les rangs de l’Ordre, il ne cherchait plus la gloire à la reconnaissance de ses pairs, il ne cherchait plus à ce que son nom retentisse à travers la galaxie tout entière et qu’il soit craint de tous. À quoi bon ? Ce n’était pas une réputation qui allait mettre en déroute les ennemis de l’Empire.
S’il avait accueilli son nouveau poste avec une pointe d’amertume, acceptant non sans tristesse le fait qu’il allait devoir être cantonné aux ténèbres aussi longtemps que l’Empereur le lui ordonnerait, mais le temps lui avait montré qu’en frappant depuis les ombres il pouvait être aussi voire plus efficace que les troupes impériales régulières. Qu’importe la méthode, seul compte le résultat, tel était son crédo.

Bien sûr les années s’étaient écoulées et la situation du Phénix avait changée, son rôle de Main n’était plus la seule chose qui occupait son esprit, il avait désormais sa propre famille et les responsabilités qui allaient avec. Il avait deux petits bouts de chou dont il devait s’occuper mais, par-dessus tout, il avait un amour inconditionnel à donner à la femme qui partageait sa vie et qui l’attendait sur Naboo. Bien sûr son rôle l’empêchait de retourner sur cette planète aussi souvent qu’il, le souhaiterait, entre deux missions il s’arrangeait toujours pour tenter d’y faire un crochet, mais cela faisait plusieurs semaines qu’il n’était pas rentré. Aujourd’hui son rôle l’avait emmené sur une planète impériale pour y arrêter un officier véreux. Pots de vin, trafic d’armes et j’en pense : le sort de l’officiel avait déjà été scellé au moment où les rumeurs de sa corruption étaient arrivées aux oreilles de Jacen.
Certains diraient que la vie de famille avait rendu le chevalier un peu mou, mais je peux vous assurer qu’il n’en n’était rien et les soldats qui tentèrent de protéger l’officier pourraient vous le garantir également. Une fois le prisonnier remis entre les mains de l’autorité compétente, la Main espérait pouvoir rentrer sur Naboo lorsqu’un message d’une vieille connaissance lui parvint sur son canal crypté.
Des disparitions et morts suspectes avaient été récemment notées et, suite à la mort d’un général, un officier qu’il connaissait assez bien avait été accusé du meurtre. Un complot ourdissait au sein de l’Empire et des rumeurs d’une faction anti-Fel étaient arrivées aux oreilles de la Main de l’Empereur. Quelqu’un cherchait à renverser sa sœur du trône et réduire à néant tout ce qu’elle, son père et sa mère avaient accompli ou tenté d’accomplir jusqu’à maintenant ? Bien sûr qu’il devait agir, cela ne faisait pas l’ombre d’un doute.

Sa connaissance lui avait donné rendez-vous sur Taris et c’est donc à bord de son chasseur stellaire, sans attendre un instant de plus, que Jacen disparut à travers les étoiles. Le trajet fut court et il arriva très certainement avant Tibèr, s’arrimant à un spatioport secondaire pour éviter d’attirer l’attention. Il était vêtu de son armure noire complète, surplombée d’un casque intégral qui masquait son visage : ce petit bijou de technologie le suivait partout depuis tellement d’années que c’était devenu plus qu’une seconde peau pour lui. Fermant les yeux pour puiser dans la Force et faire paix dans son esprit, le chevalier de l’ombre n’avait plus qu’à attendre l’arrivée de Tibèr. La patience était une vertu.
Aspects : Main de l'Empire Seul face au devoir Humain Maître bretteur La famille avant tout Une dette envers la Force
Avatar de l’utilisateur

Re: [Taris] Le Protocole Thesh est en marche

Messagepar L'Observateur » 12 Septembre 2015, 17:11

Le voyage vers Taris se déroula sans incident pour l'Outsider III. Tibèr Sevirian en profita pour se familiariser avec l'équipage, le bâtiment, et enfin son nouvel équipement. Il ne restait qu'une heure de trajet lorsqu'ils reçurent une nouvelle communication de Wedges... Rorodorah et le nouveau commandant de bord se dirigèrent vers la salle de briefing du pont 2 pour la recevoir.

- Alors votre première mission sera donc le recrutement de Shorkabukk, lança l'hologramme camouflé de Wedges après les salutations de rigueur. Vous devriez séparer vos hommes en deux équipes pour le retrouver plus rapidement. Malheureusement vous n'avez pas encore beaucoup d'hommes de terrain... Voyons voir.

    Ahui Tencho, Ex-Capitaine, Ex-membre de l'escouade Aurek
    Statut Paré
    Apte à diriger sa propre escouade

    Wel Tenassie, Ex-Commandant, Ex-membre de l'escouade Aurek
    Statut En soins intensifs
    Apte à diriger sa propre escouade

    Anon Daker, Ex-Hacker de la Galkorporation
    Statut Loyauté à prouver

    Graup Vinaq, Ex-Chasseur de primes
    Statut Loyauté à prouver
- Je vous suggère de vous faire accompagner par l'un de vos deux prisonniers et envoyer l'autre avec Monsieur Tencho, proposa le Bothan.
- C'est aussi ce que j'avais en tête... D'autant que vous allez avoir un nouvel allié. J'ai une excellente nouvelle : j'ai pu obtenir l'engagement de la Main de l'Empereur, Jacen Tavira-Fel. Bien sûr, il faudra utiliser son nom de code, Lorn, pour toute la durée de l'opération. Lorn vous attend au spatioport. Je crois savoir que vous le reconnaîtrez puisque vous avez déjà collaboré par le passé.
- En parlant du passé. Vous étiez sur Taris en 200, n'est-ce pas ? La situation n'a pas changé pour le mieux. Le Gouverneur n'est peut-être plus associé à la Galkorporation mais sa police et les membres de son gouvernement sont plus corrompus que jamais. Méfiez-vous si vous mettez les pieds où il ne faut pas car il ne fera pas de distinction entre vous ou les vulgaires gangs qui pullulent dans la ville basse.
- Retrouver Shorkabukk ne sera pas une mince affaire. Il a blessé deux malfrats qui collaboraient avec le gouvernement et depuis les autorités sont sur sa piste.

Re: [Taris] Le Protocole Thesh est en marche

Messagepar Tibèr Sevirian (Le Bourreau) » 13 Septembre 2015, 11:51

La venue de la Main de l'Empereur sur Taris était une excellente nouvelle. Quitte à jouer aux chasseurs primes dans la galaxie, autant y aller avec un homme de confiance supplémentaire. De plus, les deux hommes avaient déjà travaillé ensemble à plusieurs reprises, ils savaient chacun comment travailler l'autre. Pour l'heure, Sevirian revint à la proposition du bothan ; il devait former les deux équipes pour rechercher le wookie. Il préférait garder le Dévaronien à l’œil. Raison pour laquelle il opta pour cette composition :

Equipe Alpha :

Tibèr Sevirian et Graup Vinaq

Equipe Bravo :

Ahui Tencho et Anon Daker

- Retrouver Shorkabukk ne sera pas une mince affaire. Il a blessé deux malfrats qui collaboraient avec le gouvernement et depuis les autorités sont sur sa piste.

- Allez chercher vos équipements, alors ! On part immédiatement !

Leur cible était pourchassée par les autorités locales, aussi ne fallait il pas perdre de temps à faire du tourisme. Quant à Jacen Tavira Fel, Tibèr savait que l'arrivée de l'Outsider III lui avait été communiqué. Si le chevalier ne les attendait pas déjà surplace, il saura comment retrouver Sevirian et son groupe.
Aspects : Vétéran impérial Doit laver son Honneur Humain Officier chevroné Froid et dérangeant Expert du Combat

Image

Avatar de l’utilisateur

Re: [Taris] Le Protocole Thesh est en marche

Messagepar L'Observateur » 13 Septembre 2015, 17:23

- Un dernier détail, soldat. Nous avons obtenu des codes d'autorisation pour passer le blocus de la Fédération du Commerce grâce à un de nos agents de terrain. Mais si vous manquez de discrétion sur Taris... Il est probable que les troupes de la FDC à la surface contactent leur flotte et vous empêchent de revenir. Bonne chance, Sevirian. L'Empire compte sur vous, conclut Wedges avant de couper la communication.

Le nouveau commandant de bord et son second quittèrent la salle de briefing. Rorodorah donna ses instructions à Piema et celle-ci contacta les deux prisonniers ainsi que Tencho pour leur donner rendez-vous sur le pont 5, où se dirigeaient déjà Sevirian et le Bothan. Une fois en bas, ils s'équipèrent via l'armurerie du hangar pendant que Rorodorah résumait la mission aux absents du briefing.

- Je vais rencontrer la Main de l'Empereur ? Vous me gâtez, s'amusa Vinaq avec son éternel sourire de démon.
- J'espère que tu sauras te rendre utile, s'exclama Tencho en toisant Daker alors que celui-ci sélectionnait un simple blaster léger.

Une fois prêts, ils se dirigèrent vers leur transport : une navette Telgorn. Lantis était déjà à bord et s'occupait de la check-list avant le décollage. À travers la verrière du cockpit, on pouvait voir Rorodorah et Piema ainsi que quelques membres d'équipage venus regarder le départ pour la première mission de l'ère Sevirian. Moment historique !

- Navette Telgorn, autorisation de décollage accordée.
- Bien reçu.

Le vaisseau se souleva alors que la trappe d'accès s'ouvrait, ne laissant qu'un simple champ de force entre le vide spatial et le hangar. Lantis le traversa doucement avant de prendre de la vitesse et avancer vers Taris. Un armada de vaisseaux entourait la planète. Le blocus de la Fédération était impressionnant. Allaient-ils vraiment pouvoir passer ? Il fallait faire confiance aux codes qu'ils avaient obtenu... C'était là qu'on verrait si l'influence du Protocole était aussi importante que Piema l'avait laissé entendre. Les vaisseaux de la Fédération grossissaient à mesure qu'ils approchaient. Il y avait assez de bâtiments de guerre pour affronter l'Empire dans son état actuel, sauf si les Mandaloriens et l'Alliance des Mondes Républicains venaient en renforts. Dire qu'ils s'étaient enrichis durant la guerre pendant que les autres factions perdaient leurs ressources humaines et matérielles...

Une escadrille de chasseurs fondit sur leur position au moment où l'un des croiseurs entrait en contact avec la navette. Lantis transféra les codes et annonça la raison de leur présence : "business". Le mot magique, pour la Fédération du Commerce. Mais si les codes n'étaient pas à jour, il ne suffirait pas à les protéger. Et l'Outsider était bien trop loin pour intervenir si la situation dégénérait car il était restée hors de portée des scanners de la flotte de blocus. Heureusement, après vingt secondes de silence pendant lesquelles on vérifiait les codes, on leur accorda l'autorisation de franchir le blocus. Il n'y avait pas beaucoup d'appareils indépendants qui avaient ce privilège !

---

Jacen attendait dans les environs du spatioport depuis un peu plus de deux heures. La patiente était une vertu, certes, mais le vaisseau se faisait attendre. Wedges lui avait donné la signalisation de l'appareil pour qu'il puisse le rejoindre dès qu'il se poserait. Il avait vu une vingtaine de vaisseaux se poser et décoller mais ce n'est qu'au vingt-sixième vaisseau que sa patience fut récompensée. Une navette Telgorn arrivait au spatioport où ils avaient convenus de se retrouver. Ils allaient enfin pouvoir commencer la mission...
Après avoir été brièvement contactée par la tour de contrôle, Lantis reçut l'autorisation de se poser au hangar 7-E, au nord est du spatioport. Elle s'y dirigea en diminuant sa vitesse et son altitude puis se posa sans incident.

- Bon courage en bas. Je reste vigilante au cas où vous ayez besoin de soutien aérien, annonça Lantis alors que l'équipe descendait.

Tibèr, Ahui, Anon et Graup furent accueillis par un comité d'accueil composé de cinq hommes. Les quatre premiers se répartirent à gauche et à droite du dernier, apparemment le chef. Celui-ci salua les touristes puis annonça la raison de sa visite...

- Bienvenue sur Taris. Je suis au regret de vous annoncer que la taxe de stationnement a été revue à la hausse en raison des... "perturbations" que connaît notre planète, dit-il d'un ton franchement énervé. Il prit une profonde inspiration et reprit plus calmement. Nous demandons 2600 crédits par jour aux appareils de votre catégorie. De plus, vous allez devoir limiter votre visite aux secteurs autorisés dans la ville haute. L'accès aux bâtiments affiliés au gouvernement est restreint sauf en cas d'autorisation spéciale. C'est aussi le cas de la ville basse, encore une fois sauf si vous disposez des autorisations nécessaires. Je constate avec joie que vous n'avez pas l'air de faire partie de la Fédération du Commerce, votre arrivée ne devrait donc pas causer trop d'agitation dans la population... Mais je vous suggère de repartir le plus vite possible une fois que vous aurez terminé ce qui vous amène sur Taris.

Comme d'habitude, ils n'étaient pas très bienvenus. Tencho se remémorait leur dernière visite et les hommes venus les accueillir pour leur annoncer la présence du virus dans la ville basse. Vinaq observait avec curiosité, toujours souriant, leurs alentours. Quant à Daker, il attendait un peu à l'écart derrière les trois autres hommes.

Jacen, lui, attendait discrètement à l'extérieur du hangar...

Re: [Taris] Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar Tibèr Sevirian (Le Bourreau) » 13 Septembre 2015, 19:54

Tibèr, équipé d'une armure intégrale, dévisagea longtemps le douanier qui tentait de lui escroquait 2600 crédits. Le pire, c'est que ça allait être le jour de chance de ce fumier ! Refoulant une pressante envie de jouer des poings, Tibèr fit signe de faire le virement. Tolérer ce vol était une nécessité, mieux valait ne pas commencer à se faire remarquer. Et après tout, c'est le Protocole qui allongerait la monnaie...

Le virement s’effectua sous les yeux avides du gardien, que Tibèr fixait longuement et calmement. Sur certaines planètes, on tranchait la main, ou briser les doigts des voleurs. Si ce douanier avait la mauvaise fortune de croiser Tibèr quand il n'aurait plus besoin de tolérer ce trafic, l'impérial serait tenté de lui en offrir l'amer expérience... La Justice sauvage avait parfois du bon. Cette minable petite scène n'était que le reflet de ce que trouverait Aurek une fois en ville : Des gens rendus pauvres par les taxes imposées et le racket ambiant et tout ce que cela impliquait. Le blocus devait certes avoir une part de responsabilité dans tout ça, mais Taris avait toujours abrités assez de raclures pour que persistent ces pratiques.

- Tout est en règle ? demanda Tibèr, veillant a garder un ton aussi froid et détaché que possible.

Derrière lui, Tencho avait manœuvrait de manière à pouvoir ouvrir le feu sur les agents sans inquiéter Tibèr, mais il n'y avait pas de raison pour voir la situation dégénérer...
Aspects : Vétéran impérial Doit laver son Honneur Humain Officier chevroné Froid et dérangeant Expert du Combat

Image

Avatar de l’utilisateur

Re: [Taris] Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar L'Observateur » 13 Septembre 2015, 21:45

Tibèr aurait refusé de payer en d'autres circonstances mais il valait mieux faire profil bas et donner l'argent. Sans plaisir, il ordonna à Ahui de faire le virement, sous l’œil cupide de l'agent du spatioport qui se serait bien frotté les mains si personne ne le regardait.

- Quel escroc, murmura Graup, la main sur son blaster et son visage toujours souriant, comme gravé au laser sur son visage.
- C'est bon, chef, affirma Tencho à l'ancien Colonel.
- Je confirme. Vous m'en voyez ravi. Messieurs, c'était un plaisir de faire affaire avec vous. N'oubliez pas, ce sera encore 2600 crédits si vous êtes encore là dans vingt quatre heures... En échange, nous nous engageons à garder votre vaisseau à l'abri. Sur ce...

L'agent signala à ses hommes qu'il était temps de partir et ils se dirigèrent ensemble vers la sortie. Ce n'est qu'une fois qu'ils furent hors de vue que l'équipe de l'Outsider quitta le hangar à son tour. Une fois dehors, ils empruntèrent un couloir qui menait vers le coeur du spatioport. Ils passèrent devant d'autres hangars semblables à celui qu'ils avaient empruntés puis arrivèrent enfin dans le large hall d'accueil. Il y avait du monde mais sensiblement moins que lors de leur visite dix sept ans plus tôt... Avec le blocus, la majorité des vols se limitait aux navettes qui se rendaient sur un autre secteur de Taris. Il y avait beaucoup moins d'étrangers.
Jacen les attendait discrètement à la sortie de l'aile nord. La Main de l'Empereur savait ne pas se faire remarquer. C'était sûrement lui qui allait venir à eux.

Re: [Taris] Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar Jacen Tavira-Fel (Lorn) » 13 Septembre 2015, 22:55

Le chevalier impérial était devenu un chasseur et traqueur à force de poursuivre les menaces pour l’Empire à travers toute la galaxie, si bien qu’il avait fini par acquérir certains traits qui faisaient l’essence même des meilleurs chasseurs. Oh bien sûr l’instinct et le sens de l’observation étaient tous deux des points majeurs lorsqu’il s’agissait de suivre une piste ou des traces, mais avant tout un chasseur se devait d’être l’individu le plus patient du monde. Personne au monde ne pouvait jamais prédire le comportement d’une proie avec une marge d’erreur de 0%, ainsi il arrivait que le chasseur soit obligé d’attendre des heures voire des jours entiers pour que sa proie passe sur le trajet initialement prévu où il voulait l’intercepter.
Jacen avait déjà expérimenté cette attente insupportable, le forçant à l’immobilisme le plus total alors qu’il ne pouvait rien faire d’autre que patienter et observer les environs. Plus d’une fois il avait eu envie de craquer et de hurler pour évacuer sa frustration mais il n’en fit rien, et avec les années ce sentiment de frustration s’était fait de plus en plus discret. Eh bien quoi ? On ne dépasse pas la quarantaine et on n’élève pas deux enfants si on ne sait pas être un minimum patient, n’est-ce pas ? Aussi la Main de l’Empereur n’eut aucun mal à attendre plusieurs heures durant l’arrivée de cette satané navette, observant chaque nouvelle arrivée et chaque nouveau passager avec un œil inquisiteur pour…eh bien…parce qu’on n’est jamais trop prudent !

Mais finalement sa patience fut récompensée et il vit enfin arriver la navette que son contact lui demanda d’attendre, de l’intérieur de cette navette sortirent des hommes, dont certains étaient en armure complète, parmi lesquels devait se trouver son vieil ami qu’il n’avait pas vu depuis des années. Toujours tapi dans l’ombre, attendant que le groupe ait fini de payer la taxe pour éviter tout souci, la Main de l’Empereur s’extirpa des ténèbres set s’approcha d’eux. Il était conscient que son manteau et son armure noire devaient attirer la méfiance, c’était un peu le but de la tenue de manière générale, mais il gageait que son ami était assez professionnel pour ne pas dégainer son arme et tirer dans tous les sens simplement parce qu’il était surpris.

Dans son armure complète, lui aussi, l’homme sortit de l’ombre et observa le petit groupe. Se dirigeant vers celui qui menait le groupe et qu’il supposait être son ami, il lui tendit une main amicale et lança sur un ton aussi calme que d’habitude :


« Cela faisait longtemps. Toujours incapable de rester loin des ennuis, hein ? »


Eh bien quoi ? Les deux individus s’étaient connus sur le champ de bataille, difficile d’envisager une rencontre dans un concept un peu plus calme et moins périlleux.
Aspects : Main de l'Empire Seul face au devoir Humain Maître bretteur La famille avant tout Une dette envers la Force
Avatar de l’utilisateur

Re: [Taris] Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar L'Observateur » 14 Septembre 2015, 00:33

Poursuivez vos retrouvailles à deux et profitez d'un flashback de nos amis les conspirationnistes. ;)


La veille... A bord du Poing de Wayland, Destroyer Impérial

Cinq hommes attendaient autour d'une table dans un silence pesant. L'un d'entre eux, un grand balafré, exprimait son impatiente en tapotant la table : il s'agissait du Moff Chimaenov. À sa gauche était assis un jeune Chiss connu sous le nom de code Turion ou Opérateur 4, les bras croisés et les yeux fixés vers la porte de la salle comme s'il attendait que quelqu'un la franchisse. Encore plus à gauche était installé l'Amiral Doriper, grand blond à la moustache flamboyante et au monocle flamboyant. Il était penché en avant au-dessus de la table, les poings liés et les yeux fermés. Venait ensuite le Général Ackkor, dont l'âge aurait été difficile à déterminer tant ses cheveux gris et tombants par endroit contrastaient avec son visage absolument lisse. Pour finir venait le Moff Rhedge, un beau brun ambitieux qui était encore dans sa trentaine. Leur attente se termina lorsque les portes s'ouvrirent pour laisser passer un Chiss plus âgé que celui déjà présent à la table. Il s'agissait de son supérieur, nom de code Zagen.

- Veuillez m'excuser, un incident technique a retardé le départ de ma navette.
- Il était temps, grogna Chimaenov.
- Ceci ouvre donc la 25e assemblée du Conseil de l'Autorité Légitime. Nous nous réunissons plus tôt que prévu à cause de... "l'incident" Sevirian, annonça Rhedge.

Chimaenov lâcha un "Peuh !" dédaigneux en serrant le poing. Les deux Chiss échangèrent un regard. Ackkor fronça les sourcils et se caressa le menton. Seul Doriper ne manifesta aucune réponse physique à l'évocation du petit exploit de l'ancien Colonel. Zagen fut le premier à répondre.

- Nous avons été négligent, quelque part au cours de ces six mois. Une intervention aussi rapide ne signifie qu'une chose : quelqu'un, ou un groupe de personnes, soupçonnait déjà notre existence.
- Pas si vite. Sevirian a quelques amis et admirateurs, ils ont pu le faire libérer sans que ça ait un lien avec nous
, suggéra Ackkor.
- Non, je suis d'accord avec Zagen, répliqua Rhedge. Il faut de l’influence et de sacrés moyens pour envoyer une flottille de barges sur Bastion. Notre enquête détermine qu'elles viennent de Bescane mais nous n'avons pas trouvé la source exacte.
- Avant de parler de l'évasion en orbite, parlons de l'évasion de la prison directement. Zagen, vous étiez derrière la baie d'observation de la salle d'exécution ! Comment avez-vous pu le laisser s'échapper ?
, demanda Chimaenov d'un ton accusateur.
- La porte de la salle d'observation était scellée, et le verre du miroir sans teint fait vingt centimètres d'épaisseur. Quand nous avons été libérés, Sevirian et son complice étaient déjà dans le turbo élévateur, se justifia calmement le jeune agent des SSI.
- Nous ne sommes pas là pour trouver des responsables, en tout cas pas parmi nous. Et un incident comme celui-ci était à prévoir. Même avec toutes nos précautions, notre ennemi reste l'Empire de Fel... Ce n'était qu'une question de temps avant que quelqu'un ne s'oppose à nous, expliqua Rhedge. Chimaenov le fusilla du regard.
- Et donc nous devons oublier cet incident ? Je veux un responsable, et je veux l'étrangler de mes mains !, cria-t-il serrant son poing autour d'un cou invisible.
- Silence. Rhedge a raison, nous avons d'autres priorités. Il ne s'agit pas de faire comme si rien n'était arrivé, il s'agit de faire en sorte que cela ne se reproduise plus, dit Zagen avant que Doriper ne prenne la parole.
- Comment a réagi l'Impératrice ?
- Elle n'a pas encore commenté l'incident, mais elle ne peut pas se permettre de supporter Sevirian. Il a tué trois gardes et a ridiculisé l'Empire en s'évadant d'une prison en plein cœur de Bastion. Même si elle le pensait innocent, il n'existe pas de preuves en sa faveur et son crime était trop important être gracié, à moins de vouloir provoquer des émeutes. Elle n'a pas encore l'influence qu'avait sa mère. Après tout, elle n'est pas sur le trône depuis très longtemps et une bonne partie de son règne était en temps de guerre. Le peuple n'a pas encore appris à l'aimer. Et c'est l'un de nos grands avantages dans cette guerre contre la famille Fel.

Cette déclaration sembla calmer Chimaenov et faire un peu retomber la tension. Après tout, l'évasion de Tibèr ne gênait pas vraiment leurs plans. Ils pouvaient même l'utiliser contre Fel. Il y avait sûrement des partisans de l'Impératrice dans cette prison... Il serait fâcheux que des hommes ayant la confiance de la famille Impériale aient eu l'insolence de laisser un violent criminel s'échapper en emportant trois vies dans sa fuite. Il aurait même mieux valu pour eux garder cette évasion sous silence !

- A-t-on une idée de l'endroit où est parti Sevirian ?
- Oui. Il s'est rendu à la Station-relais Y-CR s80, entre Ord Mantell et Carrida. Après ça, il a sûrement détruit son transport et changé de vaisseau car la balise de localisation de la barge a cessé d'émettre.
- Et alors ? Il ne peut rien contre nous. C'est un fugitif. Il a eu la chance de survivre mais il devra passer le restant de ses jours loin de l'Espace Impérial. Bon débarras !
, affirma Chimaenov.
- Vraiment ?, osa demander Rhedge après un bref silence. Il n'a pas peur d'opérer en territoire ennemi. Il essaiera sûrement de se venger.
- Qu'il essaie
, soupira Doriper. Peu importe quel est son prochain objectif, nous allons le retrouver et le surveiller. Nous finirons bien par retrouver sa trace et finir ce qui a été commencé.

L'assemblée discuta encore un peu de ce sujet brûlant avant d'épuiser tout ce qu'il y avait à dire sur le cas. Finalement, Zagen s'éclaircit la gorge et prit la parole.

- Bien. J'ai une annonce à vous faire. J'ai pris contact avec Wolkar Prienn.
- Le Loup d'Ord Trasi ?
- C'est une brute épaisse
, murmura Doriper en remettant son monocle en place.
- C'est surtout un homme implacable qui se donne les moyens d'accomplir ses ambitions. Sous Palpatine, il aurait poignardé le Grand Moff Tarkin pour prendre sa place.
- Et il s'avère qu'il n'apprécie pas vraiment les Fel, ni les Jedi d'ailleurs. Nous avons eu une discussion assez... intéressante
, expliqua le Chiss. Je pense qu'il a sa place à nos côtés.

Le groupe discuta de l'intégration de Prienn pendant une demie-heure. Même pour eux, c'était un homme aux méthodes un peu trop brutales... Mais s'ils agissaient dans un même but, sa "passion" serait un grand atout.

- Je crois que nous avons tout dit. Il est temps de voter. En faveur pour le recrutement du Moff Wolkar Prienn ?
- En faveur
, répondirent les autres d'une même voix.

Un nouvel individu très dangereux venait de s'ajouter à la liste des ennemis de Tibèr et Jacen...

Image
Wolkar Prienn, Moff du secteur d'Ord Trasi
Attention, chien violent

Re: [Taris] Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar Tibèr Sevirian (Le Bourreau) » 17 Septembre 2015, 21:07

L'Escroc qui les avait accueilli ne le remarqua sans doute pas, car Tibèr portait son casque, mais les yeux verts de l'impérial fixèrent de longues secondes la nuque de l'homme qui s'en allait d'un pas tranquille. Mentalement, il recensa ses objectifs ; a savoir retrouver Shorkabukk, retrouver l'assassin qui sévissait dans Taris également. Il repéra du mouvement sur sa gauche, et tourna instinctivement la tête dans cette direction. Une silhouette en armure noire intégrale s'approchait calmement vers son groupe. Sa démarche était en grande partie camouflée par son manteau, mais celle-ci n'avait pas faire agressive, pour l'heure. Tibèr observa prudemment et patiemment l'homme approcher, sans réagir. Il n'avait pas filé 2600 crédits à l'autre connard pour se faire remarquer inutilement 30 secondes après....

« Cela faisait longtemps. Toujours incapable de rester loin des ennuis, hein ? »


La remarque de son ami fît légèrement le vétéran, il était vrai que son existence n'avait rien eut de calme, mais en la matière, celle de son interlocuteur rivaliser amplement avec la sienne. Prendre contact avec Jacen, n'avait finalement demandé aucun délai ou laps de temps. Que pouvait-on attendre d'autre d'une Main ?

- Toujours ! A croire que quelqu'un quelque part s'amuse à m'en inventer...

Sevirian serra la main que Jacen lui tendait. Mis à part peut être Tencho, personne d'autres ne devait avoir pris conscience de qui était cet homme. Tibèr avait participé à assez d'opérations sensible pour déballer sciemment l'identité de quelqu'un, et Tencho aussi. Surtout que Graup Vinaq observait la scène avec intérêt. Ce type là devait ne pas être mauvais chasseur, tant sa propension à absolument tout observer était présente. D'Un signe de tête, il incita le dévaronien à rejoindre Anon et Tencho, prenant le temps de le regarder s'éloigner avant de poursuivre :

- Notre ami t'a mis au parfum de nos petites affaires ?
Aspects : Vétéran impérial Doit laver son Honneur Humain Officier chevroné Froid et dérangeant Expert du Combat

Image

Re: [Taris] Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar Jacen Tavira-Fel (Lorn) » 18 Septembre 2015, 03:28

Dans une galaxie aussi vaste et sombre que celle-ci, là où les trahisons et les complots étaient légion, un individu de la trempe du jeune impérial se devait de s’entourer d’amis fidèles en qui il pourrait avoir pleinement confiance sans risque de se faire poignarder dans le dos. Aussi, au fur et à mesure de ses pérégrinations, la Main de l’Empereur avait rencontré des individus aux talents tout particuliers et, à force de collaboration, ces hommes et ces femmes étaient un peu devenus ses yeux et ses oreilles à travers la galaxie. Des amis et en même temps des agents, des compagnons d’armes, leur rapport de force était parfois un peu flou mais tous s’accommodaient plutôt bien de cette relation. Lui avait besoin d’eux et eux étaient généreusement récompensés en retour, grâce aux fonds personnels de la Main en personne.

Ainsi, autant vous dire que l’impérial plus si jeune que ça était on ne peut plus content de retomber sur un vieil ami dont il n’avait pas croisé la route depuis ce qui lui semblait être une éternité. Si la première prise de contact fut marquée sous le signe de la tension, bientôt une poignée de main ferme et franche vint faire disparaître cette tension comme un rien. Jacen aurait voulu retirer son casque pour sourire et rire avec son collègue, mais malheureusement le devoir passait bien avant tout et il se réserverait un moment de détente une autre fois.
Écoutant son ami de longue date lui demander ce que leur connaissance commune avait bien pu lui dire sur cette opération et tout le reste, c’est à voix basse que Jacen se contenta de répondre :


« Je suis au courant du complot dont tu es victime, ainsi que de l’existence de la faction Anti-Fel. Pour le reste, j’espérais bien que tu puisses me dire ce que tu viens chercher sur Taris. Notre ami est resté assez flou sur le sujet. En fonction de ça, je verrais comment je peux t’aider.»
Aspects : Main de l'Empire Seul face au devoir Humain Maître bretteur La famille avant tout Une dette envers la Force

Re: [Taris] Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar Tibèr Sevirian (Le Bourreau) » 20 Septembre 2015, 09:01

La mention "anti-Fel" interpella Tibèr un instant. Il avait, durant toutes les fois où il s avaient coopéré, considéré Jacen comme "Lorn", un chevalier impérial, ou alors Jacen, la Main de l'Empereur. Mais c'était bien la première fois qu'il le voyait comme Jacen Tavira-Fel, membre de la famille Fel et frère de l'actuelle chef de l'Empire. Son ami allait se battre pour rien de moins que la survie des siens. Si il était inquiet, il se gardait de le montrer. Sevirian connaissait assez bien le client pour savoir qu'il en faudrait plus que ça pour perdre son sang-froid.

- Cette faction Anti-Fel, reste encore assez floue. Tant sur ses effectifs, son influence et ses moyens financiers et matériels. Notre ami se renseigne sur eux ; il m'a chargé de monter un commando pour que nous soyons prêts le jour où il faudra frapper. Je viens chercher ici un maître assassin humain et un mercenaire Wookie. L'Humain est ici en sous-marin, il ne fait pas de vague. Mais le Wookie s'est fait des copains, les forces locales de sécurité le recherchent.

Tibèr expliqua à Jacen qu'il avait organisé son groupe en deux équipes de deux ; le premier, dirigé par lui même, irait chercher le wookie, le groupe de Tencho et d'Anon ira rassembler des infos pour trouver l'assassin. Les compétences de hacker de Anon devrait être utile sur ce coup. Retrouver ce type prendra le temps qu'il faudra, mais le moins possible serait le mieux ; en bon vétéran qu'il était, Tibèr avait déjà vu assez de siège pour savoir que la situation de Taris pouvait dégénérer a cause des manques dû au blocus...
Aspects : Vétéran impérial Doit laver son Honneur Humain Officier chevroné Froid et dérangeant Expert du Combat

Image

Avatar de l’utilisateur

Re: [Taris] Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar L'Observateur » 20 Septembre 2015, 15:49

Tibèr « Le Fugitif » Sevirian et Jacen « L'Ombre » Tavira-Fel étaient enfin entrés en contact. La faction de l'Autorité Légitime avait du souci à se faire ! Mais pour l'instant, ses membres étaient loin de savoir qu'ils avaient déjà quelqu'un sur leur piste. Il fallait profiter de la discrétion dont ils profitaient encore pour bâtir un commando d'élite digne de ce nom, capable d'abattre toutes les cibles que Wedges mettrait sur leur chemin ! Les retrouvailles étant terminées, les deux amis retournèrent auprès du reste du groupe.

- Quand est-ce qu'on part ?, demanda Vinaq en les voyant arriver.
- Il va être temps de nous séparer, répondit Tencho qui observait les gens aller et venir dans le spatioport. Daker, tu as intérêt à être endurant. On bouge ! Chef..., dit-il en s'éloignant déjà, suivi par le hacker. Je vous contacterai toutes les heures. Bonne chance !

Et sur ces mots, les équipes Alpha et Bravo partirent chacune de leur côté.

- Par où on commence ? A son ton impatient, le Devaronien avait très envie de rencontrer ce guerrier Wookie. Ou peut-être était-il simplement excité de pouvoir profiter de l'air libre après des années confiné dans une petite cellule.

Alpha s'arrêta dehors, juste devant les portes du spatioport. La ville haute avait bien changée depuis leur visite express au début du siècle. Les piétons avaient la mine sombre et ne s'arrêtaient plus pour discuter. Les cantinas et les cafés aux alentours du spatioport, autrefois bondés de touristes, étaient presque vides ; certains avaient même fermé boutique. La raison de cet état d'esprit était claire : l'Occupation Sith. Et le départ des soldats Sith postés sur Taris (réquisitionnés pour apporter des renforts sur Korriban, Ruusan ou les autres points chauds de la galaxie) n'avait pas suffit à rendre leur joie de vivre aux habitants de la planète. Et le blocus instauré par la Fédération du Commerce allait empirer les choses. Il y avait six gardes de la Fédération rien que sur dans l'avenue qui longeait le spatioport, deux patrouilles de trois. L'un des soldats observait de loin Tibèr, Jacen et Graup.

Ces derniers avaient plusieurs possibilités pour commencer leurs recherches. Ils pouvaient essayer de se renseigner dans la cantina la plus fréquentée du coin (en tout cas autrefois), « The Ood Principle », à dix minutes de marche. Cet établissement avait cinq étoiles Ford, la plus haute distinction possible dans le Guide du Voyageur Galactique, catégorie restaurants. Même les Sith n'avaient pas assez de pouvoir pour le faire fermer ! Mais s'ils préféraient éviter d'être vus en public, ils pouvaient jouer les témoins de la Force en frappant aux portes de l'habitant dans l'une des tours résidentielles les plus proches. C'était mal vu dans la vraie vie mais ça marchait bien dans les jeuxholos en vogue du moment comme Warriors of the Past Republic, une simulation historique qui se déroulait en 4000 avant B.Y. et qui explosait tous les records de vente. Troisième option envisageable : se rendre au poste de police le plus proche et essayer d'obtenir des informations sur Shorkabukk... Mais était-ce bien raisonnable de demander directement aux hommes qui essayaient de le coincer ?

Re: [Taris] Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar Jacen Tavira-Fel (Lorn) » 21 Septembre 2015, 00:00

Le guerrier impérial aurait pu demander plus de détails de la part de son contact mais pour des raisons de préférence personnelle il avait opté pour le fait de laisser son vieil ami lui expliquer lui-même la situation. Après tout il était le premier concerné, aux premières loges de ce complot et il avait une vision un peu plus personnelle et subjective de la chose. C’était cela que Jacen recherchait. Le guerrier apprit donc que leur connaissance commune avait poussé Tibèr à monter un commando afin de se tenir prêt le jour où il faudrait faire front face à cette mystérieuse faction, et aujourd’hui le petit groupe était sur cette planète pour recruter un humain et un wookie.
Ayant un certain passif avec le wookie, ayant été formé par un wooie et ayant vécu pendant un temps sur leur planète d’origine, Jacen ne pouvait s’empêcher d’être amusé et soulagé en apprenant que son groupe allait partir à la recherche dudit wookie. Cette rencontre risquait d’être intéressante !


« Je vois. Si nous nous intéressons au wookie je suggère de commencer par les cantinas des bas-fonds et autres quartiers mal famés. S’il veut prendre du bon temps sans risque de se faire repérer, c’est dans ce genre d’établissement que nous aurons une chance de le trouver ou d’obtenir des infos. »

Pour trouver un individu sur une planète dans une galaxie comme celle-ci il n’y avait rien de bien compliqué, il fallait juste s’adresser aux bonnes personnes et leur proposer quelque chose d’intéressant à leurs yeux : les crédits étant un moyen de persuasion qui marchait généralement assez bien. Ici il s’agissait de retrouver un criminel, un individu recherché par les autorités locales, autant dire que ce dernier allait sans doute essayer de faire profil bas et de rester dans les coins où les autorités n’étaient pas très présentes.
D’expérience, Jacen savait que ce genre de personnes trainaient dans les cantinas miteuses ou, dans d’autres cas, avaient des accointances avec des individus trainant dans ce genre d’établissement. Dans le meilleur des cas quelques crédits suffiraient à délier quelques langues, surtout si le petit groupe se présentait comme il fallait et sans éveiller les soupçons, mais l’impérial savait d’expérience que ce genre d’aventure avait la fâcheuse tendance à se terminer en bagarre.

Combien de fois s’était-il attiré les foudres de certains clients un peu trop suspicieux ? Il n’aurait su le dire mais aujourd’hui était un jour aujourd’hui, aujourd’hui il n’agissait plus seul et peut-être que ses petits camarades pourraient user de méthodes qui feraient leurs preuves. Qui pouvait dire comment cela allait se passer ?

Voyant l’autre groupe partir à la recherche de sa propre cible, l’assassin humain, Jacen se tourna vers son ami et, prenant la direction des bas-quartiers, lui demanda :


« Qu’est-ce que tu as comme infos sur lui ? Tu dois mieux connaître son profil que moi. »


Le petit groupe allait désormais se mettre à arpenter les cantinas les plus paumées du coin, à la recherche de ce wookie dont Jacen ne savait presque rien.
Aspects : Main de l'Empire Seul face au devoir Humain Maître bretteur La famille avant tout Une dette envers la Force

Re: [Taris] Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar Tibèr Sevirian (Le Bourreau) » 23 Septembre 2015, 18:41

Graup, Jacen et Tibèr se mirent en quête d'un cantina, validant la stratégie du chevalier impérial. Le groupe déambula dans les rues sombres de Taris. Lesquelles étaient nettement moins vivantes et propres que lors de son dernier passage. On y voyait tout les symptômes d'une société malade. C'était à croire que la misère de la ville-basse avait finit par rattraper la ville-Haute. Sans prévenir, une pensée émergea dans la tête de l'ancien officier. Un souvenir plutôt : Lorsqu'il était venu enlever un slicer galkorp pour le compte de l'Empire, 17 ans plus tôt, il avait aussi rencontré une gamine d'environ 15 ou 16 à l'époque. Elle n'avait surement jamais eut les moyens de quitter Taris, mais débrouillarde comme elle l'était, sa survie sur ce monde n'était pas improbable ! Tibèr n'était pas spécialement le genre de personne qui s'attachait facilement, mais il espérait que cette gamine des bas-fonds n'avait pas finie égorgée ou poignardée dans 'lune de ces rues dégueulasses. Il réprima immédiatement ce souvenir, il n'avait pas vécu aussi vieux en se laissant distraire par des souvenirs.

« Qu’est-ce que tu as comme infos sur lui ? Tu dois mieux connaître son profil que moi. »


- Il a servi dans l'armée républicaine pendant les guerres impérialo-sith. Avant de passer chasseur de prime. Pendant la dernière guerre, il a un peu servit sur tout les fronts, tantôt Kashyyyk, tantôt dans nos rangs, ou encore chez la RdN.

Tibèr avait vaguement conscience de parlait d'un conflit où son grand-père en était encore a apprendre à compter, la longévité des wookies laissait souvent songeur.

- C'est un expert en explosifs, il aurait peut être déjà collaboré avec notre ami. A l'heure actuelle, il essaye de refroidir un criminel de la Galkorp, mais s'est retrouvé avec la sécurité locale sur le dos. De ce qu'on sait de lui, il a un sens de l'Honneur très aigu. C'est pas un grand bavard, mais ça me va.

La conversation n'était pas un art que maîtrisait beaucoup Tibèr. C'était à se demander parfois comment il parvenait à déployer assez de charisme pour que ses anciens subalternes prennent le risque de le faire évader d'une taule de Haute Sécurité...

- Le Deuxième candidat est humain, Anacan Traho, pas très costaud mais d'une agilité impressionnante. Lui aussi c'est une pointure. Tencho et Anon s'en occupe, mais on risque d'en bavait pour le retrouver : il collabore avec d'anciens collègues du SIS.

Trouver un assassin seul n'était pas une partie de plaisir, mais un assassin avec le concours d'agents du SIS, c'était autrement plus compliqué. Tibèr et Tencho s'était entretenu sur le sujet pendant le voyage : surveiller l'administration de Cadra était la meilleure piste compte tenu de la motivation de l'assassin a saloper les affaires du gouverneur.
Aspects : Vétéran impérial Doit laver son Honneur Humain Officier chevroné Froid et dérangeant Expert du Combat

Image

Avatar de l’utilisateur

Re: [Taris] Tibèr aurait-il besoin d'un coup de main ?

Messagepar L'Observateur » 23 Septembre 2015, 21:17

Tibèr confia à Jacen toutes les informations qu'il avait sur leur mission tandis que Graup et eux s'éloignaient du spatioport. La Main avait parlé d'écumer les basfonds et les quartiers mal famés mais pour le momen, ils allaient devoir se contenter des quartiers de la ville haute qui, même s'ils s'étaient appauvris en quinze ans, étaient un poil mieux fréquentés que ceux d'en bas. Pourquoi ne pouvaient-ils pas descendre ? Parce que les accès aux niveaux inférieurs avaient été scellés. Ils ne trouvèrent aucun turbo-élévateur actif sur leur chemin. Faute de mieux, ils se contentèrent donc de la cantina la plus fréquentée du secteur, The Ood Principle. Ce serait un bon début pour enquêter et trouver des réponses... Ils passèrent le seuil de l'établissement juste lorsque l'ancien Colonel évoqua Anacan Traho, l'ancien agent du SIS reconverti en assassin. Le Protocole Tsesh aurait une véritable équipe de choc s'ils parvenaient à obtenir ses services en plus de ceux de Shorkabukk !

- C'atmosphère ! Aaah, ça m'manquait !, ricana Graup en s'arrêtant à l'entrée de la cantina, les mains sur les hanches. Il ferma les yeux et prit une bonne inspiration de l'odeur viciée qui envahissait les lieux. Quelques clients tournèrent leur attention vers le trio mais personne ne leur chercha d'ennuis.

La clientèle était composée aux deux tiers de membres de la classe moyenne. Le dernier tiers appartenait au bas de la noblesse, ce qui ne voulait plus dire grand chose vu l'état dans lequel se trouvait Taris. Les trois hommes traversèrent la cantina pour chercher où s'asseoir et commencer leur enquête. Contrairement à Tibèr, Jacen avait l'habitude de ce travail préliminaire. Ce bar n'était pas le plus miteux où il était allé chercher des informations, il avait vu pire sur Tatooine par exemple. Si tôt assis, Graup appela une serveuse proche, une jeune Zeltronne qui devait à peine être en âge de travailler.

- Trois bières Tarisiennes, ma jolie, commanda-t-il sans se soucier de ce que pouvait bien vouloir ses compagnons... Et en ayant parfaitement conscience que ce n'était pas lui qui allait payer.
- Tout de suite, messieurs.
- Et une grosse assiette de frites avec de la sauce de gizka, ajouta-t-il en rattrapant la jeune fille par le bras. Quand je dis de la sauce, j'veux pas trois gouttes. J'veux la bouteille entière, j'veux asperger ma bouffe de sauce jusqu'à ce qu'on ne voit plus qu'un gros tas sanglant, ok ?
- Euh... Oui, bien sûr, dit-elle en se dégageant. Le Devaronien se lécha les babines.
- Vous m'remercierez plus tard, les gars.

Revenir vers « Taris »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité