La torture interroge et la douleur répond

La torture interroge et la douleur répond

Messagepar Grendo » 17 Novembre 2015, 18:27

Le Vaisseau Amiral Saak'ak Thoo accueillerait bientôt la venue du Grand Monarque de la Fédération du Commerce. La navette de ce dernier sortit de l'hyperespace et prit la direction du hangar le plus proche. A son bord se trouvaient six passagers organiques, Grendo S'orn pour commencer, le Général Monchar, le prisonnier et Ex Gouverneur Tarisien Varen'Tyr Cadra et trois soldats neimoidiens, sans compter les nombreux droïdes et membres d'équipages.

Les moteurs du petit vaisseau s’arrêtèrent les uns après les autres tandis que les consignes du compartiment passager s'allumèrent. Un des membres d'équipage droïde vint lui présenter la sortie et celui-ci quitta le vaisseau.

La première vision qu'avaient les passagers en débarquant de leur transport : un hall bien éclairé, des statues et de gigantesques peintures, des plantes exotiques en pot pour donner une touche de couleur, le tout agrémenté de nombreuses baies vitrées permettant d'observer l'espace et ses millions d'étoiles. La Fédération du Commerce avait dépensée sans compter afin de mettre à l'aise ses membres les plus influents et soyons sincère ... d'en mettre plein la vue aux rares invités de marques qui passaient par là.

« Bienvenue à bord de votre Vaisseau Amiral Monseigneur, le Vice-Roi Uthar Ozmac et l'Amiral Sentepeth Rin vous attendent déjà en Salle de Réunion. Je vous en prie suivez-moi. »

Le Neimoidien posa alors son regard sur ce nouvel interlocuteur, un droïde protocolaire amélioré flambant neuf. S'orn accepta d'un geste léger de tête et le suivit, Monchar et Varen sur ses talons.
Après avoir passé les différents postes de sécurité, le petit groupe arriva en vue de deux portes métalliques gardées par plusieurs droïdes de combat. Celles-ci coulissèrent dévoilant enfin la salle de réunion. Grendo S'orn s'avança et prit place sur le siège qui lui était réservé, le plus imposant et le plus confortable évidemment. Le Général Monchar, lui préféra rester debout un peu en retrait, son prisonnier à ses côtés.

Le Grand Monarque du Commerce resta un instant silencieux, à peine une minute passée qu'il se leva, prit une profonde inspiration, et commença :

« Messieurs, j'ai le plaisir de vous annoncer que Taris est désormais totalement sous notre contrôle. » ses deux interlocuteurs étaient ravis de l'apprendre, une planète supplémentaire sous le joug de la Fédération du Commerce et bientôt toute la région suivrait ...
« Félicitation Monseigneur ! »
« Une excellente nouvelle » renchérit l'Amiral Sentepeth
« Certes, c'est une grande victoire pour la Fédération mais nous sommes encore loin d'avoir atteint nos objectifs. Taris n'était que la première étape dans nos plans. » leur répondit le Souverain en déposant délicatement ses deux mains sur la table face à lui « Néanmoins je dois vous avertir que les négociations ont pris une tournure ... quelque peu ... inattendues. » il claqua des doigts, signe que Monchar devait approcher avec Varen, les mains toujours liées « Peut-être l'avez-vous reconnu, si tel n'est pas le cas je vous présente ce cher Gouverneur Varen'Tyr Cadra. Ou devrais-je dire ex Gouverneur. »

« Avance et reste tranquille charogne ! » lui cria le Général en le forçant à approcher

« Taris est désormais gouverné par l'un des nôtres, un individu totalement surprenant qui brille par ses compétences en matière de diplomatie, j'ai nommé l'Ambassadeur Sion Kumitomo, un humain »

A ces mots Ozmac prit impulsivement la parole sans prendre la peine de s'excuser :

« Un humain ?!! J'avoue ne pas comprendre votre décision Monseigneur, n'était-il pas prévu que vous nommiez un Neimoidien à la tête de cette planète ?? »
« Insinueriez-vous que vous doutez de mes décisions, Uthar ? Dois-je en conclure que vous n'êtes pas d'accord avec votre Monarque, c'est bien ça ? »
« Euh .. veuillez m'excuser .. je ne voulais pas .. »
« Silence ! Plus un mot ! J'ai nommé Kumitomo à la tête de Taris car un Neimoidien aurait été mal perçu par la population. Vous n'êtes pas sans connaître la mauvaise réputation qu'ont les nôtres au sein de certaines peuplades. De plus, la prise de contrôle est et restera jusqu'à nouvel ordre officieuse. Aucune annonce officielle, absolument rien ! Le peuple Tarisien est fier, il n'acceptera jamais une domination directe de notre part. Le nouveau Gouverneur nous assurera une certaine stabilité dans cette région de la galaxie, une stabilité que nous désirions tous depuis longtemps n'est ce pas ? »

Les deux Neimoidiens confirmèrent en silence, se lançant des regards de chiens battus.

« Bien, ce sujet étant clos. Monchar emmenez notre prisonnier dans une cellule d'isolement jusqu'à l'arrivée de l'Emir Tambor. Préparez aussi la salle d'interrogatoire. »

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar Sib Tambor (Zargavidité) » 17 Novembre 2015, 22:09

Dès la conclusion de ses discussions avec le Grand Monarque du Commerce, Grendo S'orn, le TechnoPatron avait fait affreté une flotille de la Techno-Union (accessoirement de la Fédération) et avait immédiatement mis le cap sur Neimoidia, le centre névralgique de la FdC. Il arriva plusieurs heures après le retour de Grendo sur Neimoidia, forçant ce dernier à l'attendre pour la petite « fête » qu'ils avaient prévus avec l'ancien gouverneur Cadra. Ce dernier était sans doute l'un des seuls humains que Sib n'avait jamais pu apprécier et il n'espérait pas se voir forcer d'effectuer une joyeuse séance de torture avec Varen. Enfin, dans le cas où il s'y retrouverait forcé, tout bon scientifique sait prendre du plaisir à expérimenter les limites de ses sujets et à essayer ses nouvelles inventions.

La flotille émergea de l'hyperespace en orbite de la capitale Neimoidienne et effectua immédiatement les mesures d'identification auprès des imposantes défense orbitales avant qu'une navette ne décolle des hangars pour venir se déposer près des quartiers présidentiels neimoidiens où Sib fut accueilli par une série de dignitaires Neimoidiens qui firent preuve, comme à leur habitude, d'une soumission réglementaire. Il se permit d'ignorer les salutations d'usage et en vint directement aux faits :

« Messieurs, ma visite a sans doute été prévenu par Sa Majesté. Je n'ai guère le temps pour les amusements habituels et souhaite m'entretenir au plus vite avec le Grand Monarque. »

La couardise habituel des Neimodiens ne fit émettre nulle contestation et le meneur de la délégation conduisit docilement le Skakoan jusqu'au bureau de S'orn où il attendrait d'être reçu, de préférence d'ici un temps court allant de quelques secondes à une minute.
Aspects : PDG de la Techno-Union L'Empire veut ma peau Skakoan Scientifique hors-pair Celébrité galactique Manipulateur né
Avatar de l’utilisateur

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar L'Observateur » 18 Novembre 2015, 00:59

Pendant que Grendo se préparait à recevoir Sib, et alors que celui-ci arrivait...

Salle d'interrogatoire

Deux Neimoidiens en tenue de laborantin, masque chirurgical compris, s'occupaient de préparer la séance de torture qui n'allait plus tarder à commencer. La salle était d'un blanc immaculé, si ce n'était pour le siège métallique et le droïde noir qui se trouvaient au centre.
Point de baie d'observation à sens unique ici : les observateurs installés dans la salle adjacente recevaient l'image via quatre caméras très discrètes, une à chaque coin.

« Avez-vous bien chargé le programme Anatomie Humaine sur le droïde, cette fois ? Je ne veux pas d'un incident comme la dernière fois ! S'il meurt au cours de l'opération, des têtes tomberont.
Oui, Monsieur.
Bien. Il est encore en cellule d'isolement. Vous connaissez la procédure : rasez-le, passez lui une blouse, et transférez-le ici. Je vais faire les dernières vérifications du droïde pendant que vous le préparez.
Tout de suite, Monsieur. »

Celui qui était le plus expérimenté se dirigea vers le droïde pendant que son assistant quittait la salle. Il épongea son front et plissa ses petits yeux rouges.

« Faire parler, faire parler... Tout de même, il y a des limites !, s'exclama-t-il en vérifiant que la scie circulaire du droïde médical était bien installée.
Ne craignez rien, maître H'anor. Je suis parfaitement opérationnel.
Je sais. Après tout, tu es ma création. »

H'anor croisa les bras en étudiant le droïde et surtout la chaise de torture où Cadra n'allait pas tardé à être installé, après avoir été drogué au préalable. Même s'il n'aimait pas les Humains, il avait un soupçon de culpabilité en pensant au traitement qu'il lui réservait au cas où il ne se montrerait pas assez coopératif au cours de l'interrogatoire. Oh, des réponses il allait en donner – de gré ou de force. Mais dans ce dernier cas, il y avait de bonnes chances qu'il sorte de la salle avec quelques fonctions cérébrales en moins.

« Bah, dit-il en haussant les épaules afin d'en chasser le poids de la culpabilité. Les Humains sont décérébrés de base, qui fera la différence s'il termine comme un légume ? Peut-être même qu'il y gagnera au change. »

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar Grendo » 18 Novembre 2015, 17:45

Dix minutes que Sib Tambor patientait nerveusement devant la salle de briefing dont l'entrée était gardée par plusieurs droïdes de combat, lourdement armés. Si Grendo avait été mis au courant de l'arrivée de l'Emir sur le sol de son navire, il n'avait rien fais pour accélérer sa réunion improvisée avec ses deux plus proche lieutenants. Par dessus tout, S'orn aimait se faire désirer.

Aussitôt la réunion terminée, à savoir cinq minutes plus tard, les deux Neimoidiens quittèrent la salle, prenant soin de saluer respectueusement Tambor au passage. La porte étant toujours ouverte, on pu distinguer clairement la voix du Grand Monarque s'écrier :

« Je vous en prie Tambor, entrez » Grendo était à nouveau confortablement installé au fond du siège le plus imposant de la pièce « Installez-vous, nous avons beaucoup de choses à nous dire, mon vieil ami » un mot quelque peu rare dans la bouche de cette espèce, pourtant il considérait le Skakoan, non pas comme son égal n'exagérons rien, mais comme un allié précieux qui avait toujours pu se rendre utile jusqu'à aujourd'hui, l'une des plus grosses fortunes parmi ses amis, un homme qui avait aidé au rachat de la TechnoUnion par les Neimoidiens eux-même. Pour cette raison, il avait acquis le respect du Souverain, ce qui n'était pas chose aisée. « Nous rejoindrons ce cher Cadra dans un instant, il doit probablement déjà être en salle d'interrogatoire à l'heure qu'il est, mais avant je désirais m'entretenir avec vous, au sujet de notre nouveau projet commun, celui des Bas-Fonds Tarisiens. » à cet instant apparut un petit droïde serviteur, il déposa deux verres et y versa un liquide suspect aux couleurs psychédéliques, un alcool local probablement, ou une mixture médicinale peut-être ? « Comme je vous l'ai dis avant hier, vous avez mon total soutien pour effectuer des expériences scientifiques au sein de la Ville-Basse, mais vous devez comprendre qu'il sera nécessaire de prendre de lourdes mesures de sécurité au préalable. Il ne s'agit pas de contaminer une planète entière, du moins pas encore. » évident mais il préférait le préciser « Et comme je compte vous offrir la Ville-Basse, j'ai jugé qu'il serait probablement nécessaire dans un avenir plus ou moins proche, que vous rencontriez l'homme qui contrôle la Ville-Haute, à savoir le Gouverneur Sion Kumitomo. Afin que vous puissiez vous mettre d'accord sur certaines modalités. Oh inutile d'entrer dans les détails, il n'a pas besoin de connaître toute la vérité sur vos activités, n'est ce pas ? » il bu une petite gorgée de ce délicieux breuvage « Dernière chose, je souhaite être mis au courant du moindre avancement dans vos travaux. Peu importe par quel biais. Est-ce bien clair ? »

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar Sib Tambor (Zargavidité) » 18 Novembre 2015, 19:39

L'attente se révéla plus longue que prévue, l'Emir à défaut de pouvoir faire quoi que ce soit de constructif durant cette attente se mit à examiner les droides de combat qui gardaient la salle, tous étaient de sa conception et avaient été produits par la Techno-Union, c'était les derniers modèles qui avaient pu sortir de leurs fonderies et il était clair que leur efficacité n'était plus à prouver, rare étaient les gens capable de se payer ce genre de droides dans la galaxie, d'autant plus que l'exclusivité avait été accordé à la Fédération du Commerce en échange d'une somme substantielle.

Finalement, il fallut dix minutes d'attente et d'ennui pour qu'enfin la porte du bureau de S'orn daigne s'ouvrir pour laisser sortir le Vice-Roi Ozmac et l'Amiral dont il avait oublié le nom, peu importe. Il fut autorisé à pénétrer dans l'endroit le plus sécurisé de tout Neimoidia par la voix rauque de Grendo S'orn qui l'invita à entrer, pénétrant dans le bureau avec sa lourde armure pressurisée, il s'installa à la demande du Neimoidien et s'empressa de le saluer :

« Grand Monarque S'orn, c'est un plaisir de vous revoir. »

Il se fit apporter une boisson par un servant Neimodien situé là et s'en délecta à l'aide d'un système issu de son armure, il approuva d'un hochement de tête les paroles de son « supérieur », il laissa quelques longues secondes de silence entre la fin de son monologue et la réponse du TechnoPatron issue de sa voix mécanique :

« Naturellement, je connais mon travail et comme tout scientifique digne de ce nom, sait rester discret et contrôler mes expérimentations. Quand au gouverneur, il est effectivement inutile qu'il ne soit mis au courant de l'ensemble des opérations, moins le nombre de personnes au courant sera important, plus le lieu sera sûr et les expériences prometteuses. Concernant les comptes rendus de mes expériences, ils seront réguliers et toute avancée vous sera transmise. »

S'installant plus au fond de son siège pour être le plus confortablement installé, il aborda alors le sujet de sa venue, le sort de l'exsénateur et exgouverneur :

« Quand à l'ancien gouverneur Cadra, j'aimerais lui parler en premier. J'ai bon espoir de pouvoir le persuader de coopérer en me présentant à lui comme un ami et en lui faisant des promesses que vous serez libre de tenir... ou non. Nul doute qu'il sera plus enclin à me parler qu'à vous ou n'importe lequel de vos hommes. Si jamais je venais à échouer, je me ferais un plaisir de mener personellement le supplice de Cadra. »

Même si Sib Tambor était un personnage froid, calculateur et qui ne ressentait que peu d'émotions, il préférait nettement que son vieil ami parle sans qu'il ne soit obligé d'en venir à la souffrance.
Aspects : PDG de la Techno-Union L'Empire veut ma peau Skakoan Scientifique hors-pair Celébrité galactique Manipulateur né

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar Grendo » 20 Novembre 2015, 14:40

Le regard du Grand Monarque du Commerce ne signifiait rien de bon. Certes il permettrait à Sib Tambor de débuter l'interrogatoire mais Grendo serait présent à ses côtés, un chose sur laquelle il ne comptait pas débattre d'avantage. Laissant planer quelques secondes le mystère et le silence dans la salle de réunion, le neimoidien se contenta d'exprimer :

« De gré ou de force nous obtiendrons les informations que Varen'Tyr Cadra nous cache. Mais assez patienté, je pense que notre prisonnier nous attend impatiemment n'est-ce pas ? » se levant lentement de son siège, il pria le Skakoan de bien vouloir le suivre jusqu'à la salle d'interrogatoire, un étage plus bas. Les deux individus quittèrent les lieux, côte à côte, escortés par les mêmes droïdes de combat de tout à l'heure. Ceux-ci s'étaient séparés en deux groupes, l'un devant les humanoïdes, l'autre derrière.

« Cela fait bien longtemps que je n'ai participé à une telle activité. Je laisse généralement ces basses besognes à l'un ou l'autre de mes hommes mais dans ce cas ci, je ferai une petite exception. Ce n'est pas tous les jours que nous pouvons prendre plaisir à voir l'un de nos ennemis souffrir atrocement. » des paroles horribles pourtant le Neimoidien ne semblait éprouver aucune pitié à torturer celui qui était autrefois un ami, un allié, mais qui aujourd'hui était devenu extrêmement gênant dans les plans du Souverain.

« Néanmoins faisons les choses proprement, je n'ai pas encore totalement digéré mon déjeuner. » les deux hommes s'esclaffèrent tout en entrant dans le Turbo-ascenseur qui démarra quelques secondes plus tard. Un étage plus bas, le tube s'ouvrit.

« Vous serez secondé par deux de mes plus fidèles spécialistes : le Docteur H'anor et son loyal assistant El'ros. J'ai pleinement confiance en leurs compétences. » la porte du SAS donnant sur la salle d'interrogatoire s'ouvrit enfin, Tambor pouvant voir de ses propres yeux les deux Neimoidiens derrière la vitre installer Cadra sur une sorte de civière actuellement horizontale. Mains et pieds fermement attachés, l'ex Gouverneur semblait déjà dans un état second, probablement l'utilisation d'une drogue quelconque dans son organisme.

« Bien, je vous en prie allez-y, je resterai ici pour commencer. Ce terminal me permettra d'entendre la totalité de l'interrogatoire. Quand à vous Tambor ... n'ayez aucune pitié. » bien qu'il n'en doutait pas une seule seconde.

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar Sib Tambor (Zargavidité) » 20 Novembre 2015, 23:58

Un signe de tête affirmatif engagea Sib à la suite du Grand Monarque et les deux êtres dont les espèces furent alliés autrefois se mirent en marche jusqu'à l'ascenseur qui devait mener les deux hommes jusqu'au lieu de détention de l'ancien gouverneur. Durant le trajet, le Skakoan eut le droit à une pointe d'humour de la part du Neimoidien auquel il répondit par un rire négatif avant d'arriver à l'étage voulu où il put constater la présence des deux tortionnaires qui le seconderait dans l'opération, il répondit à ce privilège avec enthousiasme :

« C'est un honneur que de pouvoir diriger l'interrogatoire afin de défendre les intérêts de la Fédération du Commerce. »

Il se dirigea alors vers le SAS qui le conduirait tout droit vers la salle d'interrogatoire ou plutôt, de torture ? Il effectua quelques réglages sur son armure et son masque et entra immédiatement après s'exprimant d'une voix qui montrait clairement une certaine panique ainsi qu'une inquiétude profonde, la joie de s'exprimer par le biais d'une armure intégrale :

« Varen ! Que vous ont-ils fait mon ami ?! Reculez votre machine de mort ! » beugla-t-il à l'attention du docteur neimoidien qui semblait surpris par la tournure de l'interrogatoire : « Vous me voyez désolé de la position inconfortable dans laquelle vous vous trouvez, dès que j'ai été mis au courant, j'ai affreté la première flotille depuis Skako pour rallier Neimoidia. S'orn semble avoir une certaine hostilité à votre égard, sans doute à cause de votre caractère habituel... » Rien de mieux qu'une petite tentative d'humour pour tenter de remonter le moral à son camarade. « Ecoutez... J'ai pu discuter avec le Grand Monarque et j'ai réussi à obtenir votre survie mais vous devez coopérez, les Neimoidiens sont des hommes d'affaire et visiblement, ils ont un grand intérêt pour ce que vous avez à dire, croyez moi que si vous êtes en mesure de m'aider, je ferais tout mon possible pour obtenir votre survie auprès de la Fédération. »

Il posa sa main droite sur l'épaule de Varen en signe de compassion, ce dernier n'avait plus qu'à collaborer, il serait fort regrettable d'être obligé à en venir à utiliser ses deux tortionnaires qui semblaient dans l'incompréhension.
Aspects : PDG de la Techno-Union L'Empire veut ma peau Skakoan Scientifique hors-pair Celébrité galactique Manipulateur né
Avatar de l’utilisateur

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar L'Observateur » 22 Novembre 2015, 02:28

De la salle d'observation, Grendo avait accès à différents paramètres de l'état de Varen : fréquence cardiaque, encéphalogramme, tension... Toutes ces données, et quelques unes encore, étaient disponibles sur un premier écran. Un second, divisé en quatre parties pour chaque caméra, permettait de voir la séance comme s'il y était.
En voyant entrer son vieil ami Tambor, la fréquence cardiaque de Varen jusqu'alors légèrement au-dessus de la normale diminua jusqu'à atteindre un rythme plus satisfaisant. Le Grand Monarque avait bien fait de faire participer l'Emir à cet interrogatoire.

« Mon cher ami, j'aimerais vous serrer la main mais..., répondit l'Humain. »

Mais dans la position où il était, c'était impossible. Lié aux poignets, au torse et aux chevilles, il était totalement restreint. De plus, H'anor posa un casque chirurgical sur son crâne rasé. Cadra essayait de rester confiant mais il avait un mauvais pressentiment sur la suite des évènements.

« Je vais coopérer, bien sûr. Mais je crains de ne pas pouvoir apporter tant d'informations au Grand Monarque, malheureusement, déclara-t-il. »

Si c'était du bluff, H'anor et son assistant El'ros se feraient un plaisir de le faire parler. Le docteur pressa un bouton sur le côté du casque de Varen et une visière coulissa devant ses yeux, le plongeant dans le noir.

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar Grendo » 22 Novembre 2015, 15:30

Installé confortablement dans la salle d'à côté, Grendo observait d'un oeil mauvais les retrouvailles entre les deux vieux amis. De toute évidence, Sib avait décidé de jouer sur la corde sensible de l'ex Gouverneur. Une stratégie quelque peu inhabituelle à laquelle le Neimoidien n'aurait pas pensé mais soit, si cela fonctionnait pourquoi pas. Seuls les résultats comptaient à l'heure actuelle. Peu importe la manière de les obtenir.

« Laissez Tambor agir à sa manière » précisa le Souverain aux deux scientifiques via de minuscules oreillettes pour n'être entendu ni du Skakoan ni de l'humain « Installez-lui le casque chirurgical maintenant » ce qu'ils firent aussitôt avant de faire coulisser la visière devant les yeux du pauvre Cadra, immobilisé.

La fréquence cardiaque de Varen était incroyablement basse au vu de la situation. Un détail qui semblait perturber le vieux Neimoidien mais il n'y prêta pas trop attention pour le moment. Peut-être qu'avec de la chance, Cadra avouerait tout ce qu'il désirait entendre. Dans le cas contraire ... il ne donnerait pas cher de sa peau.

« Injectez lui la première dose » s'exclama-t-il d'un ton glacial. Les deux individus s'exécutèrent tandis qu'un liquide de couleur bleu s'écoulait lentement dans les veines de leur pauvre victime « Tambor, demandez lui depuis combien de temps exactement il connaissait Morianh ? Et dans quelles circonstances a-t-il fais sa connaissance. »

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar Sib Tambor (Zargavidité) » 22 Novembre 2015, 16:06

La main gantelée de Sib était toujours posé sur l'épaule de l'humain alors que les deux tortionnaires Neimoidiens déposaient un casque chirurgical sur la tête de Cadra. Le Skakoan fit un signe de tête approbatif à la demande du Grand Monarque, il connaissait Morianh, c'était justement lui qui, en plus de Varen, avait servi d'intermédiaire entre le scientifique et l'Ordre Sith. Quel rapport entre ce conseiller et le Grand Monarque ? C'était une excellente question qu'il espérait bien pouvoir éclairer plus tard, pour le moment il devait s'en tenir aux questions demandés :

« Je suis sûr que vous ferez de votre mieux, la volonté de vivre a souvent été l'une de vos caractéristiques premières. Le Grand Monarque s'intéresse particulièrement au cas du Conseiller Morianh, depuis combien de temps le connaissait vous ? »

Il laissa l'ancien gouverneur répondre à cette question simple et enchaina rapidement avec la seconde question qui paraissait beaucoup plus intéressante :

« Comment l'avez vous rencontré ? A quelle opportunité c'est-il mis à votre service ? »

Il ne restait plus qu'à espérer qu'il se révèle productif, l'Emir avait encore quelques tours dans son sac avant d'en venir à la violence, mais Cadra n'avait qu'une seule chance de pouvoir sauver sa vie : dire tout ce qu'il pouvait savoir.
Aspects : PDG de la Techno-Union L'Empire veut ma peau Skakoan Scientifique hors-pair Celébrité galactique Manipulateur né
Avatar de l’utilisateur

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar L'Observateur » 22 Novembre 2015, 16:26

Sur ordre du Monarque, H'anor injecta une première dose de la drogue qu'ils avaient spécialement conçue pour les interrogatoires les plus difficiles. C'était une solution basée, soit-disant, sur l'une des drogues des SSI – en vérité, ce produit n'était pas aussi efficace que les derniers développés en laboratoire sur Csilla, mais il ferait l'affaire. Son rôle était d'instaurer l'illusion de la confiance dans l'esprit du sujet afin de délier sa langue. Livrer des secrets d'état n'est plus de la trahison, juste de la discussion ! Mais les effets de ce produit n'étaient pas miraculeux : certaines confessions ne pouvaient s'extraire que par la force, et c'était la raison d'être du droïde chirurgical posté derrière Cadra. Si ce dernier refusait de parler malgré tout, alors H'anor et son assistant n'auraient pas d'autre choix que d'utiliser le droïde pour trifouiller les méninges du Tarisien... Littéralement.

« Le Conseiller Morianh..., répéta Cadra. »

Le produit commençait à faire effet.

« Je le connais depuis que je suis devenu Sénateur, en 199. C'était le conseiller de mon prédécesseur, Lukica Minht, avoua-t-il. »

Les deux scientifiques surveillèrent les relevés sur leur datapad. La fréquence cardiaque de Cadra était stable, preuve que les deux premières questions ne lui posaient pas problème. Les suivantes seraient peut-être plus dérangeantes, selon ce que souhaitait découvrir Grendo...

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar Grendo » 22 Novembre 2015, 16:56

Se caressant lentement le bout du menton ridé, Grendo écoutait attentivement chaque parole émise par l'ex Gouverneur Tarisien, Varen'Tyr Cadra. Au vu de sa fréquence cardiaque toujours stable, le neimoidien pouvait être sûr de la véracité de ses réponses, mais les questions étaient loin d'être terminées. Et la torture n'était jamais très loin non plus.

« Demandez lui de nous parler plus en détail de Lukica Minht et du Conseiller Morianh » demanda-t-il au Skakoan tout en observant l'un après l'autre les quatre écrans diffusant les images des caméras de sécurité en temps réel. De toute évidence accorder à Sib Tambor le privilège de mener cet interrogatoire était une excellente idée, Cadra semblait en confiance mais jusque quand ? « A-t-il eu des contacts récents avec des Grandes Puissances telles que le Conglomérat Impérial, la République Fédérale du Noyau ou l'Alliance des Mondes Républicains ? » une question sans aucun rapport avec les précédentes mais qui avait également son importance.

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar Sib Tambor (Zargavidité) » 22 Novembre 2015, 17:08

Sib Tambor tapota l'épaule de Varen à la suite de ses réponses en l'encourageant afin de lui montrer sa reconaissance pour sa collaboration et l'inciter à en dire plus :

« Je vous remercie mon ami, continuons ainsi si vous le voulez bien. »

Il écouta attentivement les nouvelles demandes de Grendo, autant la première question ne lui importait pas particulièrement mais il était clair que la seconde était plus qu'importante même s'il était peu probable qu'un gouverneur ayant volontairement rejoins les Sith n'aient bénéficiés d'un grand soutien de la part des autres puissances galactiques :

« Avez vous des détails sur la relation entre le Conseiller et votre prédecesseur ? » Il se tourna vers son subordonné et lui donna l'ordre de déserrer les liens :« Docteur, déserrez un peu ses liens, l'ancien gouverneur sera sans doute plus à l'aise. »

Le tout était de continuer à mettre en confiance ce qui se rapprochait le plus d'un ami pour le Skakoan, en désserrant les liens, non pas de façon dangeureuse mais pour réduire un peu la pression sur l'humain, il lui montra sa compassion et espérait bien qu'il continue de parler sans problème :

« En dehors du Conseiller Morianh, avez vous eut des contacts avec les autres gouvernements galactiques ? »
Aspects : PDG de la Techno-Union L'Empire veut ma peau Skakoan Scientifique hors-pair Celébrité galactique Manipulateur né
Avatar de l’utilisateur

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar L'Observateur » 22 Novembre 2015, 22:49

H'anor n'hésita pas à obéir au Skakoan ; après tout, le Grand Monarque avait bien dit "Laissez Tambor agir à sa manière". Son assistant et lui desserrèrent un peu les liens qui entravaient Cadra, ce qui soulagea légèrement ce dernier. Mais les nouvelles questions de son ami le remirent vite mal à l'aise.

« Hum... Je n'ai jamais interrogé Morianh sur l'ancien Sénateur. Je sais juste... qu'il est mort au début de son mandat, se contenta-t-il d'avouer. »

En effet, Lukica Minht avait trouvé la mort dans un accident d'airspeeder alors qu'il n'était Sénateur que depuis deux ans. Bien sûr, Varen-Tyr savait qu'il avait été assassiné, et il se doutait même de l'identité du responsable : sa propre femme. Mais il était hors de question qu'il révèle qu'il s'agissait d'une agent du Cartel Hutt. Il passa donc très vite à la seconde question.

« Quand j'allais encore sur Coruscant, j'ai fait la rencontre d'autres personnalités politiques et noué quelques amitiés, comme avec le Sénateur de Corellia ou la Sénatrice de Dantooine. Par la suite... Il laissa s'écouler quelques secondes. Un silence trop long pour être honnête. N-Non, juste les membres de mon gouvernement. Avant d'être arraché à mon palais, je n'avais pas quitté Taris depuis des années. »

Il serra les poings sur les bras de son siège de métal. Par-dessus l'épaule de l'Humain, Sib aperçut H'anor qui lui lançait un regard éloquent. Ce regard signifiait "Nous n'attendons que votre ordre".

Re: La torture interroge et la douleur répond

Messagepar Grendo » 24 Novembre 2015, 11:41

Les quelques secondes d'hésitation avant de répondre à la seconde question avaient suffit au Grand Monarque pour entrer dans une colère noire. L'individu mentait, il ne disait pas tout ce qu'il savait et c'était l'occasion de débuter la séance de torture tant désiré par le Neimoidien. Il grommela alors dans le micro face à lui :

« Son rythme cardiaque est bien trop élevé pour un individu honnête. A vous de prendre en charge la suite mon cher Tambor. Prouvez-moi que j'ai eu raison de vous laisser la gestion de cet interrogatoire ... » il coupa aussitôt court à la conversation pour se concentrer à nouveau sur les écrans. Sib se devait de faire un choix et pas n'importe lequel, encourager Varen'Tyr à en dire plus sur ses relations avec les autres puissances ou bien le torturer pour obtenir cette même réponse.

Le Souverain saisit alors son communicateur personnel afin de contacter une personne extérieure « Miss Ornfray, faites une recherche sur l'ex Sénateur Tarisien Lukica Minht, je veux tout connaître sur cet individu. Selon Cadra il serait décédé au début de son mandat, je veux connaître les raisons de ce décès dans les dix minutes. » le Neimoidien ne laissait aucune piste sur le côté, qu'il s'agisse d'une mort naturelle, accidentelle ou pire d'un meurtre, il voulait absolument savoir le fin fond de l'affaire. Peut-être Morianh s'en était-il débarassé suite à un conflit entre les deux hommes ?

Revenir vers « Saak'ak Thoo »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité