Jacen Tavira-Fel

Jacen Tavira-Fel

Messagepar Jacen Tavira-Fel (Lorn) » 03 Septembre 2015, 18:08

Lien de mon ancienne fiche : legacy/viewtopic.php?t=365

Nom :Tavira-Fel
Prénom : Jacen
Surnom : Phénix Rouge / Lorn

Genre: Masculin
Espèce : Humain

Date de naissance : 174 AP B.Y ( 42 ans)
Planète d'origine: Bastion

Groupe: Conglomérat Impérial
Rang: Maître chevalier impérial (Maître d'armes ?)
Niveau de combattant: Maître

Physique :
Afficher : spoiler
Ce monde, cette galaxie était remplie d’un nombre incalculables d’individus et de races aux caractéristiques physiques originales et uniques. Que l’on soit sith, twi’lek, rodien, humain ou wookie il était rare même dans une galaxie aussi vaste de trouver deux personnes parfaitement identiques. Mais qui était ce jeune homme ? Etait-il un homme avant d’être un frère ? Etait-il un frère avant d’un être un enfant ? Etait-il un enfant avant d’être un chevalier protecteur de l’Empire ? Non, il était tout cela à la fois. Il était né enfant, avait grandi comme frère, s’était épanoui comme homme et avait fini par devenir chevalier impérial…ou du moins il aurait aimé que cette dernière partie se passe ainsi mais les choses s’étaient déroulées différemment.

N’étant plus le même qu’avant il est donc important de faire la différence, à tous les niveaux, entre qui il était avant et ce qu’il est devenu.

Voué à devenu un chevalier impérial, un défenseur de l’Empire, le bras armé et le bouclier de son impératrice et sa mère, le jeune homme s’était entraîné tous les jours afin de se forger un corps aussi solide que sa détermination. A mesure que les jours et les années passaient son corps ressemblait de plus en plus à celui d’un adulte en devenir. Toujours plus grand, sa masse musculaire se développait exactement comme il le fallait sans jamais tomber dans l’excès au risque de voir ses capacités guerrières amoindries. Du haut de son mètre 85 il eut tôt fait de dépasser sa moitié de quelques centimètres et restait dans les chevaliers humains les plus grands de l’ordre mais certainement pas les plus impressionnants.

D’apparence modeste, vêtu de vêtements sombres et serrés, le jeune homme faisait tout pour ne pas se faire remarquer lorsque cela était superflu et ses vêtements le reflétaient parfaitement. Mais aussi discret qu’il se voulait, son visage ne cessait de lui attirer toute l’attention des représentantes de la gente féminine. Traits fin sans être ceux d’un androgyne, le visage du jeune homme était fin et doux….complètement à l’opposé de ce qu’on pouvait s’atteindre de la part d’un chevalier impérial, ces derniers étant plus connus pour leur rudesse que leur beauté. D’apparence raffiné il était, au début du moins, un ovni parmi les autres chevaliers humains mais il se fit une place rapidement.

Cheveux chatains foncés, héritage de sa mère, le visage de ce garçon attirait les regards par la couleur de ses yeux. Ses deux prunelles bleues parfaitement identiques à celles de sa jumelle ne cessaient d’intriguer par leur profondeur…bleu…bleu comme l’océan…bleu comme les abysses les plus sombres des océans dans lesquels les hommes ont peur d’aller, ont peur de savoir ce qui s’y trouve. Il était ainsi, un garçon qui intriguait mais dont le sourire ne pouvait laisser personne de glace.

Aujourd’hui les choses étaient bien différentes et son sourire avait complètement disparu.

Plus de sourire ravageur, plus de vêtements serrés mais rien qu’un corps meurtri sous une carapace noire. Bien que son visage ai été miraculeusement épargné par les flammes, et qu’il ne porte que les cicatrices des brûlures sur une partie du côté droit de son visage, tout ce qui se trouve au-dessous de son cou a été brûlé. A quoi son corps ressemble-t-il aujourd’hui ? A un amas de chaire portant les cicatrices d’horribles brûlures et dont certaines parties sont toujours à vif. Aujourd’hui il dort, respire et vit sous cette lugubre armure qui est un peu sa nouvelle demeure.

Armure noire, bure noire avec capuche de la même couleur sous laquelle il peut cacher son casque, aujourd’hui si ce n’est son visage et ses yeux, le corps de Jacen n’a plus rien de commun avec celui qu’il avait et pouvait auparavant fièrement arborer. D’ailleurs qui voudrait le voir ? Il faisait bien des séjours dans des cuves de bacta de temps en temps, lorsque la douleur se réveillée ou qu’il avait poussé son corps dans ses limites, mais mis à part cela plus personne ne verrait son corps hideux et ce n’était pas plus mal ainsi.

Officiellement Jacen était disparu, considéré comme mort depuis trop longtemps et les choses devaient rester ainsi jusqu’à ce que son Empereur en décide autrement. Le fringuant jeune homme n’était plus, ne restait de lui que son visage et ses prunelles bleues avait un corps et des organes horriblement touchés par les flammes. Ne restait désormais que cette armure noire et son sabre à la lame immaculée, symboles de ce qu’il était devenu.


Mais les choses changèrent drastiquement lors de son séjour sur Kashyyyk et par un miracle inexplicable, un miracle lié à la Force en tous les cas, le fils prodige était de retour comme si rien ne c’était passé. Tel un Phénix qui renaissait de ses cendres lorsque plus personne ne s’y attendait, le jeune homme était ressorti de Kashyyyk littéralement transformé, comme si sa vie dans son cercueil de métal n’avait été qu’un mauvais rêve. Jeune, fringuant et ne portant plus aucune trace de ses anciennes blessures, c’est un Jacen 2.0 qui était réapparu sur Bastion et qui sert son peuple avec une ardeur renouvelée. Bien entendu plus d’une décennie s’est écoulée depuis sa renaissance et désormais ses traits juvéniles ont disparu de son visage pour laisser place à une certaine maturité, aussi bien dans le regard que dans la démarche.

S’il ne fait clairement pas son âge à tel point qu’on lui donnerait une bonne trentaine d’année, tout au plus, les yeux bleus du chevalier semblent désormais plus perçants que jamais, toujours à l’affut, semblant déchiffrer chaque mouvement ou chaque mot de quiconque passant à travers son champ de vision. Tout comme sa sœur et les membres de sa famille il est doté d’une beauté toute particulière qui le rend inaccessible lorsqu’il passe à côté de vous, comme s’il était d’un autre monde…dans un autre monde ce qui n’est pas si loin de la vérité. Le temps lui a donné une certaine sagesse et une maturité qui transparaissent dans son regard, mais il est toujours le même Phénix Rouge qu’avant. Juste plus….mûr.

Vêtu d’une armure écarlate comme tous les chevaliers impériaux, il est à noter qu’il possède dans ses quartiers privés une armure couleur d’ébène lorsque son rôle de Main de l’Empereur est nécessaire. Forgée sur le modèle de l’armure de chevalier impérial, cette protection intégrale intègre la couleur ainsi que certains éléments propres au cercueil d’acier dans lequel il fut forcé de passer plusieurs années. Auparavant cette armure était sa hantise et son fardeau, aujourd’hui elle est devenue le symbole de sa fonction.




Personnalité :

Afficher : spoiler
Tout comme le physique du jeune homme évoqué précédemment, il y a une différence considérable entre la personnalité de Jacen telle qu’il était quelques années plus tôt, et la personnalité qu’il possède aujourd’hui…et encore quand je dis considérable, je pèse grandement mes mots.

Comme la plupart des petits garçons de son âge, le jeune homme grandit et devint un petit garçon joyeux et souriant, radieux même, un vrai petit rayon de soleil même s’il faisait pâle figure à côté de sa moitié car il restait tout de même plus discret et moins expressif que sa jumelle. Bien qu’il devint un peu plus sûr de lui en grandissant, il découvrit un intérêt certain pour la lecture et notamment tout ce qui avait un aspect militaire, tactique, ou en rapport avec la Force. Là où sa sœur adorait le pilotage plus que tout, lui adorait lire entre deux entraînements. Bientôt, alors qu’il s’ouvrait peu à peu aux voies de la Force, plusieurs facettes de sa personnalité naissante apparurent. Bien qu’il fut toujours d’un naturel aussi joyeux il tenta d’assumer son rôle de frère en veillant davantage sur sa sœur mais l’implication que nécessitait sa formation ne lui en laissant pas le temps, il dû donc faire confiance au maître de sa moitié pour qu’il assure sa sécurité.
Mais au-delà de son rôle de frère, s’il y avait bien une part de lui qui prit plus d’importance que les autres ce fut bien cette de Jacen, le fils. Fils de deux personnages influents, de deux chevaliers impériaux, de deux maîtres dans la Force, des deux dirigeants de sa patrie. Pouvait-il faire autrement que de se donner à 150% pour qu’ils soient simplement fiers de leur fils ? Car si sa sœur ressemblait à sa mère, le jeune homme avait hérité du tempérament travailleur et de la soif de savoir de son géniteur.
Il n’avait rien à se prouver à lui-même, il était encore trop jeune pour y penser, mais sa volonté de rendre ses parents fiers de lui était plus forte que tout. En grandissant, malgré le peu de présences de ses parents, il se donna corps et âme à son entraînement et développa un certain courage, une certaine vaillance frisant parfois la témérité qui lui étaient inconnus alors. Après tout il était jeune, désireux de prouver à sa famille et son maître qu’il était capable d’être un excellent chevalier impérial.

Oh non il ne perdit en rien de sa bonne humeur et se surpris à développer un intérêt pour la culture de son maître, avec qui il passait volontiers bien plus de temps que de raison, ne négligeant cependant jamais ses entraînements quotidiens. La culture oui mais pas si son entraînement devait en pâtir !

Mais bientôt le jour fatidique vint où il fut totalement brisé, autant physiquement que psychologiquement. Aujourd’hui encore seul son médecin attitré, pour des raisons médicales évidentes, et son peur sont les seules personnes à qui il pourrait éventuellement parler de ce qu’il a vécu mais il essaye d’éviter d’aborder le sujet autant que possible. On peut raisonnablement dire que le Jacen d’avant est mort pendant son petit séjour à l’ombre. Pendant ce séjour le jeune homme a goûté au côté obscur malgré tout ce qu’il avait pu apprendre et lire à ce sujet…et malgré tout ce qu’il savait il y cédé pendant un temps et cela lui plut. Il ne s’était jamais sentit aussi puissant et vivant depuis le début de sa captivité.


Aujourd’hui après la douleur et la haine, la colère, la fatigue et le désespoir, le jeune homme réussit à revenir vers la lumière grâce à ses parents même si personne ne devait savoir qu’il s’en était tiré. Aujourd’hui, n’étant techniquement pas un chevalier impérial car n’ayant pas eu la cérémonie de clôture et son adoubement, le jeune homme n’est qu’un apprenti chevalier impérial brisé qui s’est totalement refermé sur lui-même. S’étant refermé sur lui afin de s’interdire de ressentir la moindre émotion, par contre de goûter au côté obscur et d’aimer cela une nouvelle fois, il est devenu un guerrier de la Force au service de son Empereur et ne répondant qu’à lui.

Froid, implacable mais veillant toujours en silence sur sa moitié et son père, Jacen est un homme brisé qui se reconstruit petit à petit.


Si l’avenir du jeune homme n’était pas censé être très brillant, tout enfermé qu’il était dans ce cercueil de métal et de circuits, la Force vint se mêler de tout cela et ce fut sur la luxuriante Kashyyyk que le jeune impérial revint à la vie. Guidé par la vision de sa défunte mère et de son défunt maître, il embrassa la Force et celle-ci, pour une raison que Jacen ignore toujours, choisit de lui donner une seconde chance. Fini le corps brisé, finie la douleur, il renaissait comme le Phénix, le phénix rouge qu’il était.
Il redevint donc le jeune homme joyeux et souriant qu’il avait toujours été avant le drame, mais l’expérience avait apposé sa marque sur lui et sa joie de vivre naturelle fut tout de même tempérée par ce que la vie lui avait appris. Calme et concentré, laissant la fougue de la jeunesse et de l’inexpérience derrière lui, il était devenu plus focalisé que jamais sur la tâche qui était la sienne et ne laissait plus rien le déconcentrer. On aurait pu croire que cette résurrection lui avait coupé toute envie de profiter des petits plaisirs de la vie, comme il le faisait dans sa prime jeunesse, mais le temps l’avait simplement rendu plus méfiant, plus dur et plus implacable qu’avant.
Il avait connu la trahison et la douleur, vous vous doutez bien que ce genre d’expérience vous change un homme et pas forcément de la meilleure des façons. Plus motivé et déterminé qu’il ne l’avait jamais été, il réapprit tout de même à profiter de la vie lorsqu’il fit la rencontre de celle qui partage désormais sa vie, Angelina, ancienne sénatrice de Naboo.

Toujours dévoué au bien être de l’Empire et de sa famille en revêtant son armure de Main de l’Empereur – ou de l’Impératrice, selon les préférences - Jacen apprit tout de même à prendre du recul vis-à-vis de sa situation et sa paternité lui permit de relativiser les choses. Il avait donné plus pour l’Empire qu’aucune autre personne qu’il connaissait, sa famille y compris, il n’abandonnerait jamais les siens mais il avait tout de même le droit de fonder sa propre famille et de gouter au bonheur.

Aujourd'huiJacen Tavira-Fel est et restera toujours le serviteur le plus dévoué de l’Empire et son guerrier le plus implacable, mais à cette casquette de combattant et d’assassin viennent s’ajouter son rôle de père et de mari qui lui offrent la possibilité de sourire à la vie de nouveau…plus qu’il ne l’avait jamais fait, même avec sa propre famille.



Histoire :

Afficher : spoiler
Même dans une galaxie aussi vaste et sombre on peut tout de même y trouver quelques rares petits moments de bonheur et, aussi fugaces soient-ils, il convient de profiter de ces moments au maximum puisque personne ne sait de quoi demain sera fait. Evidemment l’Empire n’avait pas toujours été un gouvernement juste et il trainait derrière lui quelques casseroles et une réputation dont on aimerait bien se passer, mais parmi les dirigeants de l’actuel Empire certains avaient tout de même le droit de prétendre au bonheur. Ainsi un beau jour Gilad et Irulan s’aimèrent et de leur union naquit tout d’abord Ghent qui devint ensuite grand frère quelques 5 années plus tard. N’y avait-il pas plus heureux évènement dans une si nouvelle famille que la naissance de non pas un mais deux enfants ? Des jumeaux de surcroit.
Là où les parents durent probablement s’émerveiller et sourire à la venue de ces deux petits êtres, Ghent voyait sans doute en cet heureux évènement l’occasion d’être un protecteur pour sa petite sœur, et un modèle à suivre pour son petit frère comme son père avait sans doute été un modèle pour lui. Evidemment Jacen était bien trop petit pour se rappeler du sourire de son frère quand il jouait avec sa sœur, du regard bienveillant de son père ou de la douce chaleur des bras de sa mère…mais il en garda à jamais la sensation, comme un vieux souvenir dont on ne se souvient plus mais dont on garde la sensation. Le souvenir de voir ses parents s’absenter, et le regard triste de sa sœur les voyons s’éloigner, ça par contre il s’en souvenait bien. La surprise d’être confiée à un sinistre inconnu pendant quelques temps tandis que ses parents étaient on ne sait où, ça aussi il s’en rappelait. Aussi jeune soit-il il se doutait que ses parents ne partaient pas de gaité de cœur, mais il ne demanda pourtant jamais la raison de cette absence.



Petit enfant deviendra grand


Malgré le peu de présences de leurs parents, les deux enfants continuèrent de vieillirent et de grandir sous la tutelle de ceux et celles chargés de veiller à leur bonne éducation. Evidemment même si le petit garçon qu’il était aimait passer autant de temps que possible à jouer avec sa sœur, sa jumelle, sa moitié, en tant que second garçon de la famille il aimait écouter son frère lui parler de ce qu’il apprenait et des leçons que leur père lui avait appris. Histoires militaires, leçons qu’il apprenait au cours de sa formation impérial, principes sur la Force, avec un peu de recul c’est sans doute à la suite de ces longues discussions que Jacen commença à développer un intérêt certain pour la culture sous toutes ses formes, et la lecture pour généralement. Il pouvait passer des heures à écouter son frère lui parler de ce qu’il avait appris ou fait pendant la journée à l’académie ; comme un enfant miroitant ses cadeaux le jour de noël il écoutait son frère lui parler comme autant d’aventures incroyables issues de livres.
Et lorsque l’apprentissage de Ghent se fit plus intense et donc plus chronophage, celui qui prenait modèle sur lui passa ses journées entières dans la bibliothèque de Bastion à dévorer des ouvrages de tout type : cultures des autres races, batailles et tactiques militaires, histoires et légendes des Jedi et des Sith…il pouvait passer des heures assis sans prononcer le moindre mot, ses tuteurs venaient généralement le chercher quand il faisait tard car il perdait toute notion du temps lorsqu’un ouvrage le passionnait.
Evidemment même s’il aimait lire il savait bien qu’il avait un nom à porter et que des choses importantes étaient attendues de lui comme devenir un chevalier impérial comme son frère et ses parents avant lui. Mais évidemment qu’il n’attendait que cela ! C’était pour lui l’occasion d’emprunter la même voie que ses parents et son frère, une voie dont il avait tellement entendu parler en attendant que son heure vienne, et celle-ci vint enfin ! Voyait-il son nom et son poids comme un poids ou une chance ? Aucun de deux. Peut-être était-il trop jeune pour s’en rendre compte ou peut-être avait-il décidé d’être Jacen et simplement Jacen jusqu’à ce qu’il ai fait ses preuves.



Les voies de la Force sont impénétrables


S’il se rendit rapidement compte qu’ici son nom et son héritage ne lui seraient clairement d’aucune utilité, il fut néanmoins surpris le jour où on lui présenta maître Zaalbra, le wookie qui serait son maître jusqu’à la fin de sa formation. Un wookie ? Bien qu’il ait lu de nombreuses choses sur eux, leur presque complète incapacité à parler le basic, leur extraordinaire force et évidemment leur monde luxuriant, c’était la toute première fois qu’il en rencontra un et il fut évidemment impressionné autant par cette rencontre que par la carrure de son nouveau maître. Pensez-vous que les choses se soient déroulées très facilement dès le début ? Non, évidemment que non car avant de commencer à s’entraîner les deux êtres devaient apprendre à se connaître l’un l’autre, et par-dessus tout Jacen voulu apprendre à comprendre le Shyriiwook car sans cela il serait très difficile de mener à bien cette formation efficacement.
Si le début de la formation fut axé sur l’inculcation des grands principes concernant la Force ainsi que la compréhension de celle-ci, les rares poses entrecoupant ces courts furent ponctuées de discussions, généralement lancées par Jacen, où il désirait en apprendre plus sur la culture de son maître. Et il en fut pas déçu d’en apprendre sur les forêts luxuriantes recouvrant leur planète, les problèmes rencontrés avec les esclavagistes de tout type et évidemment le fameux rite que tous les jeunes devaient passer comme un rite de passage à l’âge adulte en quelque sorte. Le jeune homme annonça donc d’entrée de jeu que dès qu’il en aura l’âge il demanderait à participer à ce rite, ce qui serait une preuve supplémentaire de sa force et de son aptitude à réussir ce qu’il voudrait entreprendre.

Comme prévu, avant de faire de Jacen un talentueux utilisateur de la Force puisque son affinité avec celle-ci était clairement définie, son maître devait d’abord commencer à lui forger un corps digne de ce nom car il devrait devenir l’épée et le bouclier de l’Empire et de l’Empereur. On dit que la formation de Jedi est ardue mais vous n’imaginez même pas ce que la formation pour devenir chevalier de l’Empire nécessitait en terme d’abnégation, de rigueur et de volonté car avant de commencer à évoluer il fallait que Jacen se brise lui-même pour se reforger en un être plus rapide, plus fort et doté d’une volonté de fer. Croyez-vous cette tâche aisée ? Non car il était difficile de volontairement s’entraînement jusqu’à ce que votre propre corps vous lâche par simple épuisement jusqu’à ne plus pouvoir se relever. Les chevaliers impériaux n’étaient pas de ceux qui se préoccupaient de l’équilibre entre Lumière et Obscurité, ils étaient les guerriers implacables au seul service de l’Empereur et agissaient à son service aussi longtemps qu’il suivrait la voie de la lumière. Dans le cas contraire ils devraient le ramener vers le droit chemin, ou sinon…mieux vaut ne pas y penser.

Les premiers mois furent donc principalement centrés sur le développement de la musculature du jeune homme, ou du moins son développement physique d’une façon plus large. Tout jeune garçon d’un peu plus de dix ans à peine, son maître devait lui faire oublier toute trace d’enfance et d’innocence pour qu’il comprenne le plus rapidement possible ce qu’on attendait de lui afin qu’il fasse preuve d’une abnégation la plus totale et se jette à corps perdu dans sa formation. Aussi longtemps qu’il penserait à sa sœur et qu’il s’inquiéterait pour elle à chaque jour, il y aurait toujours quelque chose qui le retiendrait de se donner à fond et c’est ce que compris rapidement son maître : chaque jumeau était la faiblesse de l’autre. De par le lien qu’ils partageaient tous deux ils ne pouvaient cesser de penser l’un à l’autre car ils ressentaient au travers de la Force la souffrance de l’autre.

Mais avant d’un un guerrier puissant tout chevalier impérial était un serviteur zélé et implacable dont la loyauté allait à l’Empereur et lui uniquement. Entraînés à avoir une discipline mentale très stricte, les chevaliers obéissaient strictement aux ordres et il ne devrait jamais en être autrement car cela remettrait en question leur loyauté. Le fait qu’il s’inquiète autant pour sa sœur pourrait-il être à l’avenir une source de problème ou de force ? Cette relation viendrait-elle à le pousser à refuser d’obéir à un ordre si cela devait être préjudiciable à sa sœur ? Ce genre de question devait être immédiatement traitée et réglée. Mais bien vite son maître se rendit à l’évidence, ce lien entre frère et sœur était aussi fort que le lien entre un apprenti et son maître et il ne pouvait être brisé. Tantôt force, tantôt faiblesse, briser une telle relation serait complètement immoral et contrenature.

Evidemment si le jeune garçon se montra très volontaire et particulier doué dans le combat à l’arme blanche, son maître l’autorisa tout de même à assister à la fameuse course à laquelle sa sœur attendait de participer depuis trop longtemps déjà. Le résultat ? Vous êtes vraiment obligés de poser la question ? Le talent pour le pilotage elle l’avait clairement héritée de sa mère et c’est sans réelle surprise pour son frère qu’elle devint la championne de cette course. Ovationnée par la foule, chaleureusement accueillie par sa famille, sa sœur avait vraiment de quoi être fière ce jour-là et elle ne se gêna pas d’afficher on plus beau sourire. Malgré toute la satisfaction que son frère pouvait ressentir, ce dernier ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe d’amertume et de jalousie face à cette réussite. Oh oui, lui était également un très bon pilote, même parmi les jeunes utilisateurs de la Force, mais il ne serait jamais aussi talentueux que sa sœur dans ce domaine-là.

Si elle avait toujours eu cette passion et ce talent pour le pilotage de toutes sortes d’engins, lui ne pouvait se targuer d’avoir des talents d’une envergure similaire à celui-ci. Oh bien sûr il était extrêmement cultivé et avait acquis une somme de savoirs impressionnant et peu commune pour un garçon de son âge mais ce n’était en rien quelque chose dont on pouvait être jaloux ou que l’on pouvait exhiber en société comme un trophée durement acquis.


Maître Zaalbra - « Tu n’es peut-être pas aussi bon pilote qu’elle mais cela ne fait rien. Tu as la volonté de réussir et de faire honneur à ton père. C’est ce que l’on attend de tout chevalier impérial. »

Jacen - « Si vous le dites maître. Il n’empêche que je l’envie d’avoir un tel talent.»

Maître Zaalbra « Et pourquoi donc ? Tu es aussi talentueux qu’elle, à ta manière, mais tu es tellement obnubilé par sa victoire que tu ne le vois même pas. »

Jacen – « Je crois que vous dites ça pour me remotiver maître. Je suis peut-être assidu, ça je vous l’accorde, mais je n’ai rien d’exceptionnel. »

Maître Zaalbra – « Vous partagez tous deux le même sang. Le même héritage. La même puissante affinité avec la Force. De grandes choses sont attendues de vous deux. Vous deviendrez tous deux de puissants chevaliers impériaux respectés. J’en suis certain. Alors cesse de douter de toi ! »

Jacen – « Bien maître. »

Malgré sa résignation à ne pas continuer cette conversation avec son maître car il ne se sentait pas prêt à entendre raison, Jacen repris sa formation en essayer de se soucier le moins possible des progrès de sa sœur bien que, compte tenu de leur lien dans la Force, cela était clairement impossible. Certaines parties de sa formation l’emmenèrent sur plusieurs planètes, comme Naboo par exemple où il apprit que même avec un bon véhicule il était très hasardeux et extrêmement dangereux de naviguer dans ces étendues aquatiques sans un natif pour les guider. Avez-vous déjà visité l’intérieur de la gueule d’un Tueur des Mers Opee ? Lui oui, et il pourrait vous confirmer que mettre 3 jours pour s’extirper de la bête et rejoindre le palais royal de Naboo acheva de le convaincre qu’il devrait être plus prudent durant son prochain séjour dans des mers aussi profondes et peuplées de dangereuses créatures. Quelle idée avait-il eu d’accepter de faire une course sous-marine avec sa sœur dans un milieu aussi dangereux ? La fougue de la jeunesse très certainement. Mais arriver à s’extirper de cette bestiole, et nager jusqu’au rivage sans se faire manger par une autre bestiole, pour ensuite finir, épuisé, par aller littéralement piller les cuisines après ne pas avoir mangé pendant 3 jours entiers…je peux vous dire que ce n’est pas une chose que l’on pourrait recommander.

C’est d’ailleurs depuis ce jour, vêtu d’une armure rouge d’apprenti chevalier impérial, qu’il reçut son surnom de « Phœnix rouge » pour avoir réussi à sortir de cette bête car peu nombreux étaient ceux à avoir réussis un tel exploit avant lui. Bien évidemment cet évènement l’aida à gagner plus de confiance en lui et à prendre conscience que si sa sœur avait un don pour le pilotage, lui avait peut-être bien un don pour se sortir de situations virtuellement impossibles. Bien évidemment une fois remis de ses émotions il reprit sa formation dans les plus brefs délais et son maître remarqua que pour un apprenti il ne se débrouillait pas si mal que ça dans la maîtrise de la Force couplée au combat avec des sabres laser d’entraînement. Certes sa manière de combat restait tout de même assez académique, preuve qu’il ne s’était pas encore approprié les styles de combat enseignés, mais il avait encore le temps de s’y familiariser et de faire sa propre recette.
Son maître l’autorisa néanmoins à se rendre avec sur sa planète natale et cette visite avait une double fonction. La première était évidemment de réunir les deux jumeaux séparés depuis trop longtemps par leurs formations respectives. Il purent évidemment se revoir et passer quelques temps ensemble comme ils avaient l’habitude de le faire quand ils étaient tout jeune. L’espace de quelques heures et quelques jours le temps sembla s’être arrêté juste pour eux, juste pour qu’ils puissent profiter de l’instant, savourer la compagnie de la seule autre personne capable de les comprendre entièrement sans avoir besoin de prononcer un seul mot. Un moment de détente et de pur bonheur, voilà ce que c’était.

La deuxième raison ? Quelle raison ? Ah oui j’ai dit qu’il y avait deux raisons à sa visite, merci de me le rappeler ! Il s’était sentit prêt et son maître, bien que réticent, lui avait donné son consentement pour participer au rite de passage au cours duquel les jeux adolescents wookies devaient se rendre dans les terres des ombres et surtout y revenir avec un trophée, une marque de leur force et de leur bravoure dans un environnement sombre et où les créatures dangereuses étaient légion. SI pour un wookie s’aventurer dans ces terres était dangereux, qu’en était-il pour un simple être humain à votre avis ? Seuls les fous désiraient s’y rendre de leur plein gré…c’est fou comme le courage et la folie ne sont séparés que par une toute petite ligne.
A votre avis qu’est-ce qui était le plus impressionnant ? Le fait qu’un jeune homme, lors de son premier séjour sur cette planète ai été capable de survivre aux terres des ombres, qu’il se soit rapidement habitué au peu de rayons de soleils parvenant à traverser la cime des arbres, qu’il soit sorti victorieux de ces terres sur le dos d’un insecte géant volant, ou qu’il ai réussi à ramener une corne d’une des créatures rencontrées lors de son petit voyage ?



Jacen – « Maître, je ne sais pas comment vous pouvez utiliser des Can-cell pour vos véhicules. J’avais l’impression de piloter un speeder construit par un hutt. Maiscela dit c’était génial. »


Qu’est-ce qui était génial ? D’avoir tenté une épreuve dangereuse pour n’importe qui n’étant pas wookie, avoir gagné le respect de ses camarades wookies en réussissant ladite épreuve, ou avoir monté lé créature volante la plus étrange qui lui avait été donné de voir depuis sa naissance ? Tout à la fois évidemment, même si découvrir cette planète fut une autre partie jouissive de son séjour.

Et bien vite, une fois ce rite terminé et une fois la preuve faites que le jeune Jacen était tout aussi doué que son frère, sa sœur ou même encore ses parents, se dernier se donna une fois encore corps et âme à sa formation, tout désireux qu’il était de devenir plus fort…cette fois-ci ce n’était plus pour faire ses preuves, il savait qu’il n’avait plus rien à prouver à personne, mais pour être capable de protéger sa famille car il savait ces temps troublés et se doutait que la paix dont il pouvait jouir actuellement n’était que temporaire. Bientôt tout finirait par éclater, pensait-il, et ce jour-là il devait être prêt pour ramasser les morceaux. 4 années s’écoulèrent donc avant que la réalité de ce monde ne rattrape le beau jeune homme qu’il était…les hutts, ces immondes vers de terre bouffis d’orgueil avaient provoqués un conflit dont l’importance les dépassaient totalement. La mise en blocus d’un blocus autour de Tatooine fut décidée et maître Zaalbra et son apprenti furent sélectionnés pour participer à ce blocus dirigé par l’oncle de Jacen. Quelle ne fut pas la surprise du jeune homme de voir que sa sœur était aussi de la partie…trois membres de la même famille pour une mission d’importance toute particulière : cela risquait d’être intéressant !

Les hutts allaient-ils céder à ce blocus ou le conflit allait-il se prolonger ? Le jeune apprenti n’eu pas le temps de se poser la question car soudainement une imposante flotte sorti de l’hyperespace et attaque les vaisseaux positionnés en orbite. Oui cette flotte était massive et malgré le talent de l’amiral les impériaux ne parviendraient pas à résister bien longtemps et devraient se retirer…mais il restait un moyen de renverser la vapeur.


La déchéance


Maître Zaalbra – « Prépare-toi Jacen. Nous allons investir le vaisseau de commandement pour déstabiliser la flotte »

Jacen – « Nous ? »

Maître Zaalbra – « Maître Krieg et maître Sinde se joindront à nous. J’ai toute confiance en toi, mon jeune apprenti. »

Jacen – « Bien maître. Je ne vous décevrai pas. »


Le frère enlaça et embrassa sa sœur une toute dernière avant sa toute première bataille. Etait-il un adieu ? Non, il ferait évidemment tout pour ressortir d’ici en vie mais c’était la première fois qu’il risquait réellement sa vie à tous les instants, et même s’il savait son maître à ses côtés il savait que c’était la guerre et qu’il y aurait forcément des morts des deux côtés. Ils étaient donc partis et l’infittration dans le vaisseua se passa en douceur jusqu’à ce qu’ils rentrent dans les principaux couloirs où ils commencèrent à rencontrer une certaine résistance. Si maître Krieg et maître Sinde furent séparés de Jacen et de son maître, ces deux derniers continuèrent à avancer ensemble, déviant les tirs de blasters et tranchant les têtes et les membres à tour de bras sans que le jeune apprenti ne trouve cela difficile. Evidemment il en comptait même plus le nombre d’heures passées à s’entraîner à dévier, bloquer et renvoyer les tirs de droïdes programmés à cet effet, mais la réalité était tout de même plus troublante car ce n’était plus des tas de ferraille à qui il renvoyait leurs tirs mortels. Peut-être était—ce l’entraînement et le conditionnement qui commençaient à rentrer et à porter ses fruits, mais Jacen ne se surpris même pas à ne pas réagir émotionnellement lorsqu’il renvoya le blaster d’un garde dans son épaule droite avant de lui trancha sèchement la tête comme s’il venait de trancher une simple branche d’arbre lui bouchant le passage.

Facile ? Non car il savait qu’il risquait sa vie et celle de son maître à n’importe quel moment, mais il s’attendait à ce que ce soit plus difficile tout de même…ou du moins ce fut ce qu’il se dit jusqu’à ce que des utilisateurs de la Force commencent à apparaître parmi les autres mercenaires, certains plus dangereux que d’autres évidemment. Là où son maître ne sembla pas perturbé outre mesure en affrontant certains d’entre eux, c’était la première fois que Jacen affrontait d’autres êtres sensibles à la Force en dehors de son propre maître. Mais alors qu’ils continuaient d’avancer malgré tout, de plus en plus d’ennemis sortirent des couloirs adjacents et commencèrent à les encercler jusqu’à ce que maître Sinde fasse son apparition. Les trois se mirent donc dos à dos…ou plutôt dos contre dos contre dos, et se mirent donc à dévier le plus de tirs possibles et en renvoyèrent certains qui furent fatals à ceux qui tentèrent de s’en prendre à la vie de ces 2 chevaliers impériaux et le chevalier impérial en devenir.
Les mercenaires tombaient l’un après l’autre mais pour un qui tombait au combat, un voire deux autres venaient immédiatement prendre sa place jusqu’au point où cela commençait à devenir difficilement tenable. Allaient-ils mourir ici ? Non, ils ne pouvaient se permettre d’échouer dans cette mission car cela pourrait signifier la fin du reste de la flotte. Déterminé à foncer dans le tas, au risque d’y laisser sa vie, afin de créer une percée dans le groupe de mercenaire pour laisser les deux autres maîtres passer, Jacen fut pris au dépourvu lorsque son maître donna un coup de pied dans une grille d’aération sur le côté, empoigna son élève et le poussa donc à s’y réfugier.


Maître Zaalbra « Va ! »

Jacen « Non maître ! Je ne vous laisserai pas ! »

Maître Zaalbra « Tu dois vivre ! Va et accompli la mission ! Nous les retenons ! »

Jacen « Vous me demandez de vous abandonner à une mort certaine ! »

Maître Zaalbra « Tu as en devoir envers la Force et envers l’Empereur ! Dis à ton père de me pardonner de n’avoir pas pu terminer ta formation. »

Finissant son speech plus calmement, le maître wookie poussa donc son apprenti dans le conduit et fut rappelé à la réalité lorsque maître Sinde fut touché par un tir à la jambe…désormais ils n’étaient plus que deux, et il venait de faire tomber sur les épaules de son jeune apprenti un poids qu’il savait totalement incapable de porter. Mais la Force l’avait décidé ainsi, s’il devait se sacrifier pour le bien de la mission alors il venait de choisir d’agir en conséquence. Poussé dans le conduit, même si cela lui faisait terriblement mal de l’admettre il savait que s’il faisait demi-tour il se ferait descendre en quelques secondes et cette mission serait définitivement un échec. Hors de question ! Rampant dans cet étroit conduit aussi rapidement qu’il pouvait, conscient de la pression, qu’elle fut sa surprise en sentant le sol se dérober sous lui et le conduit céder brutalement dans un vacarme de tous les diables. A travers la surprise et la douleur, la désorientation et la poussière soulevée par le choc, Jacen se releva lentement et mis quelques dizaines de secondes à reprendre complètement ses esprits et remarquer qu’il n’était pas seul et qu’une demoiselle, sabre laser à la main, était bien décidée à ne pas le laisser sortir de cette pièce.

Enfin le combat commença enfin et les deux adeptes de la Force débutèrent une danse macabre dans laquelle les sabres virevoltaient dans tous les sens à une vitesse ahurissante sans que ni l’un ni l’autre ne réussisse à se blesser mutuellement. Oui tous deux étaient bons et ce que Jacen manquait en expérience il le compensait en capacité physique et en volonté, volonté de vivre bien entendu. Combien de temps cet homme et cette femme passèrent à se lancer des coups et à en bloquer d’autres sans cesse ? Pour la fille e ne pourrait le dire, mais le jeune homme n’avait aucune notion du temps à ce moment précis et se concentra sur son combat et la façon de pouvoir vaincre cette femme…mais les choses ne se passèrent pas vraiment comme prévu. Son entraînement lui permit d’érafler la peau de la demoiselle avec sa lame ce qui provoquez chez elle un rictus de colère couplé avec un cri de douleur qu’elle ne sembla, évidemment, pas pouvoir réprimer. Bien se dit-il, il avait enfin l’avantage et repartit à la charge, trop téméraire pour s’attendre à ce que son corps soit littéralement foudroyé sur place par des éclairs de Force projetés de la main libre de la demoiselle qui venait de céder, l’espace d’un instant, à la colère la plus totale. Tout éjecté et secoué qu’il fut par cette décharge d’éclair, il mis quelques secondes à se relever et reprendre correctement ses esprits avant de rallumer son arme et repartir au combat. Mais les choses étaient différentes, était-ce lui qui était plus lent ou son adversaire qui venait de gagner en vitesse ? Il connaissait la réponse mais tenta, durant quelques temps encore, de résister à ses assauts furieux le mettant plus à mal à chaque fois. Malgré tout son entraînement et sa persévérance il ne pu s’empêcher de laisser échapper son puissant cri de douleur lorsque cette garce lui tranche le bras juste au-dessous de la jointure avec l’épaule, avant de lui broyer la gorge avec la force et l’éjecta violemment contre le mur.

Il était brisé physiquement et, fort heureusement diraient certains, il continuait de s’accrocher à la vie et c’est cette volonté de vivre qui le poussa à télescoper son arme dans la cuisse de son adversaire, la forçant elle aussi à pousser un cri de douleur retentissant dans tout le vaisseau probablement. Oui il devait vivre et tel un ver de terre il se mis donc à ramper vers la sortie la plus proche avec pour seul objectif la plateforme de commandement ou un module de secours pour sortir d’ici car il n’était plus trop sûr de pouvoir réaliser sa mission avec un bras en moins. Il se rappelait sans cesse les paroles de son maître lui ordonnant de vivre.

Certains d’entre vous connaissent la suite…une femme en colère…des conteneurs de carburant…un sabre laser dans le conteneur…une explosion impressionnante et un feu tout droit sorti des enfers remplissant la salle. Évidemment Jacen tenta de protéger son corps, son visage grâce à la Force mais il ne réussit cette action qu’en partie seulement et perdit totalement connaissance.
Etait-il un cauchemar ? Un mauvais rêve entre deux entraînements ? Il espérait tellement se réveiller en sueur dans son lit sur Bastion. Mais au lieu de ça seul le vide le plus total régnait dans son esprit, il était affaibli et ne parvint à peine qu’à ouvrir les yeux, faiblement, pour demander de l’aide avant de s’évanouir de nouveau, accablé par la douleur qui s’étendait sur chaque centimètre de son cœur…peut être que son visage n’avait pas été durement touché, mais tout le reste de son corps était…était…horriblement brûlé.


Jacen - * Un ennemi tombé peut se relever, mais celui qui renonce est définitivement vaincu. Je ne renoncerai pas.*

Combien de temps passa avant qu’il n’ait la force de reprendre conscience, sortir de son état d’épuisement total, avant d’ouvrir très lentement les yeux sur ce qui l’entourait ? Il ne le sut pas, mais à peine avait-il repris conscience qu’il sentait machines et personnes s’activer autour de lui car la plupart ne revenaient pas qu’il ai pu survivre…aujourd’hui encore il avait montré sa capacité à se sortir de situations extrêmement difficiles, mais dans quel état ? Sentant bien dans quel état il était, il n’osa regarder le reste de son corps…cloué sur un lit poisseux comme il était, il n’avait ni la force de protester ni la force ne faire quoi que ce soit.
Les jours suivants passèrent lentement, les droïdes, médecins et autres anonymes ne cessèrent de passer dans l’infirmerie pour voir ce que cet apprenti chevalier impérial devenait, et à quel point son corps était hideux. Qu’en était-il de lui ? Drogué des cheveux jusqu’aux pieds il ne sentait plus son corps du tout et ces drogues avaient la fâcheuse tendance d’émousser, voire complètement couper dans le cas présent, son lien avec la Force. Ces jours lui semblèrent devenir des mois voire des années et outre la fatigue évidente, une seule chose trottait dans la tête du jeune homme brisé : survivre à tout prix et sortir d’ici.

Et enfin, un beau jour les drogues ne vinrent plus et Jacen fut amené devant une grille qui finit par s’ouvrit alors qu’il entendit ceci :


Annonceur – « Que le combat commence!!! »

Observant autour de lui le jeune homme réalisa finalement où il était et pourquoi il avait été amené ici. Face à l’immense rancor apparaissant face à lui, à l’autre bout de la salle, seuls quelques mots sortirent de la bouche du guerrier :


Jacen – « Ver de terre immonde. Tu vivras assez longtemps pour savoir quels goûts ont tes tripes, chiure de bantha !»

Oui il était sur les nerfs, ou il perdait peu à peu son calme à mesure que les drogues se dissipaient et que la douleur refaisait son apparition progressive. Ce sale hutt voulait jouait avec lui, il allait se charger de lui et à la fin cette limace le supplierai de l’achever. Empoignant l’arme qu’on venait de lui donner, Jacen concentrant en lui autant de Force qu’il pouvait rassembler et prit par surprise le rancor et l’assistance en avalant les distances à une vitesse fulgurante, avant de bondir à une hauteur faramineuse, et de retomber sur le rancor en fracassant son crâne avec la hache fournie plus tôt. Le combat avait duré l’espace d’un clin d’œil et déjà le rancor tombait lourdement sur le sol, soulevant une épaisse couche de poussière mêlée au sable.
A mesure que la douleur revenait il sentait pour la première fois de sa vie la frustration, la peur de mourir, la colère et la rage tourbillonner en lui…tout affaibli qu’il était, il vit en ce côté, obscur un échappatoire, une chance de survivre et il l’accueilli donc comme un vieil ami. Oui il venait volontairement de céder entièrement au côté obscur et de faire tout le contraire de ce qu’on lui avait appris toutes ces années…mais comment aurait-il pu faire autrement ? D’autres créatures féroces approches de lui et il était manchot, épuisé, et deux adeptes de la force armées de sabre laser venaient également de faire leur apparition. Que pensez-vous qu’il se passa ? Tous trois se jetèrent sur les créatures et s’en suivi un carnage comme on en a rarement vu auparavant. Les créatures pouvaient bien le repousser, il se relevait toujours et finissait pas reprendre le dessus, toute boule de rage qu’il était.
Combien de temps resta t-il ainsi à se battre jusqu’à ce que plus aucune créature ne soit en état de le défier ? Il ne le su et fut plutôt ramené à la réalité lorsqu’un pan du mur de l’arène explosa subitement, laissant apparaître deux autres personnes armées de sabres laser.

Qui étaient-elles ? Encore d’autres personnes venues l’enlever ? Non, il ne laisserait pas cela vivre, il devait respecter la volonté de son maître et vivre à tout prix ! C’était la seule chose l’ayant aidé à ne pas tout abandonner jusqu’à maintenant, il ne cèderai pas ! Et tout un coup son monde de souffrance, de rage et de sadisme s’effondra lorsqu’il reconnut le visage de son père sous cette bure. Il était venu, le monde ne l’avait pas totalement abandonné finalement car son père était venu le ramener à la maison. L’adrénaline retomba d’un coup et son corps lui fit subitement défaut, il ne put que prononcer un bout de mot avant de s’effondrer complètement.


Jacen – « Pèr.. »



La résurrection


[ustify]Son monde s’était écroulé une fois et aujourd’hui il venait de toucher du doigt une petite lueur d’espoir. Etait-ce réel ? Il ne savait pas mais en fut rapidement convaincu lorsqu’il fut réveillé par une douleur insoutenable. Allongé sur une table d’infirmerie, il observait quelques machines s’atteler à lui enlever toutes les bouts de chair calcifiée afin que, un jour, une nouvelle peau puisse se former. Mais chaque morceau arraché était comparable à un coup de couteau dans la colonne vertébrale et le faisait se tordre de douleur si bien que, voyant son père arriver, il ne put retenir un cri de douleur faisant trembler les vitres de l’infirmerie par son intensité. Au moins n’avait-il pas perdu son affinité avec la Force. [/justify]

Jacen – « Pèèèèèèrrrrreeeeee!!!!!!! J'ai mmmaaaaaaaallll »
Gilad Tavira – « C'est en parcourant les Ténèbres que l'on découvre la Lumière! »

Face à lui se trouvait une armure noire rappelant vaguement celle de Vador, depuis des heures déjà il la contemplait entre deux morceaux de peau arrachés et il n’eut pas besoin de demander pour savoir ce que cela signifiait. Son corps et ses organes étaient en trop piteux état pour qu’on le laisse vivre ainsi, il aurait besoin d’une assistance respiratoire et d’une assistance pour vivre tout simplement…cette armure était donc tout indiquée et bizarrement, même si la douleur persistait, enfermé dans cette armure il ressenti un semblait de calme et de sérénité qu’il n’avait pas ressenti depuis des années. Il était bien là, on lui avait fabriqué un nouveau bras, on l’avait rafistolé…avec un peu de temps il serait prêt à servir de nouveau son Empereur.


Jacen - « Votre Majesté, je suis prêt à reprendre ma mission à vos côtés. »
Gilad Tavira- « Es-tu réellement prêt ? »
Jacen - « Je ne reviendrai jamais du côté obscur. Je suis un Chevalier Impérial, comme mes parents l'ont été avant moi.»
Gilad Tavira- « Tu es plus qu'un Chevalier Impérial Jacen, tu es la main de l'Empereur et de l'Impératrice.»
Jacen - « C'est un honneur de vous servir. »
Gilad Tavira- « Votre première mission est de supprimer les réseaux d'esclavagistes sur Ryloth. Vous avez carte blanche. »
Jacen « Il en sera selon vos ordres. »

Main de l’Empereur, aurait-il pu jamais espérer telle position ? Non il n’était pas chevalier car n’avait pas été adoubé mais il était un agent de l’ombre au service de l’Empereur, plus que jamais il était le bouclier de son père et le bras armé de son Empereur.
Mais à peine venait-il de retrouver un semblant d’équilibre que le monde se dérobait à nouveau sous ses pieds. La trahison des Sith et l’incompétence des Jedi venaient de lui retirer sa mère et il apprit cette nouvelle en mission pour stopper des esclavagistes trandoshans…ce jour-là il ne fut pas fier de ce qu’il fit aux esclavagistes, comme représailles très indirectes, ais il le fit pour ne pas succomber à sa rage une nouvelle fois.

Trahison et perte d’un être cher le menèrent à mettre à sac une bibliothèque jedi…en d’autres occasions il aurait été heureux d’être face à autant d’ouvrages, mais il se contenta de faire une copie d’autant d’ouvrages et d’archives que possible avant de détruire et saccager le tout. Une copie revint à son Empereur à qui il le donna en mains propres, et l’autre fut pour son propre usage uniquement. Et aujourd’hui après la douleur, le chagrin et l’impossibilité d’enlacer sa sœur lors des funérailles de leur mère, que reste t-l à Jacen ? Aussi brisé qu’il soit il est le serviteur le plus zélé de l’Empire et surtout le plus impitoyable, frappant là où l’Empereur le désire. Aujourd’hui plusieurs rumeurs courent sur son compte mais toutes loin de la vérité. Le monde avait été cruel avec sa famille, il serait cruel si on lui demandait de l’être, il serait sauveur si on le lui demandait, mais il serait implacable avant tout.


Que s’est-il donc bien passé dans la vie du jeune homme durant ces dernières années ? Qu’a-t-il bien pu arriver dans sa vie pour qu’il ne soit désormais plus la froide machine, enfermée dans son cercueil de métal qu’il était jadis ? La réponse est simple : la galaxie est devenue un endroit encore plus troublé qu’elle ne l’était déjà et ce n’était pas pour plaire au jeune homme qui ne souhaitait que la paix pour son peuple. Étrange, n’est-ce pas, de voir un souhait de paix émit par quelqu’un ayant tué autant de gens pour la protection d’un idéal et d’une institution ?
Suite à son retour de Kashyyyk qui fut très discret, plus qu’il ne l’aurait souhaité, le jeune homme participa à la mission sur Wayland et, s’il sut se faire discret sur le terrain, ce fut à la fin de cette mission qu’il retourna au sein de ses frères et sœurs afin d’annoncer son retour. Le fils prodigue était de retour, le Phenix Rouge venait de renaître de ses cendres à la surprise générale : ses frères et sœurs d’armes fêtèrent son retour dans la joie et l’allégresse…ce fut ce jour-là que Jacen put réellement souffler et qu’il s’autorisa à sourire pour la première fois depuis une éternité.

Malheureusement les célébrations furent de courte durée et, bien que le jeune homme fut soulagé de retrouver son ancien uniforme et de ne plus avoir à se cacher derrière une carapace de métal et de circuits, les troubles qui jaillirent de part et d’autre de la galaxie finirent par le happer, lui et tous les autres. Il sut, même après sa résurrection, que jamais plus il ne pourrait trouver du repos et que son devoir ne s’achèverait qu’au même moment que sa vie. Triste ? Non, sacrifier sa vie pour que l’Empire perdure et que les habitants de Bastion puissent vivre en paix était un bien mince prix à payer.

C’est avec l’escouade Aurek – avec laquelle il avait noué des liens depuis sa mission sur Wayland – que le jeune homme partit à l’assaut lors de la bataille de la libération, la première bataille où il put enfin porter fièrement son armure et son nom sans avoir à se faire passer pour quelqu’un d’autre. La galaxie continua de s’embraser et, alors qu’il était encore en mission à l’extérieur, sa famille continua à être mise en danger sans qu’il ne soit là pour la protéger. Revivant un moment qu’il ne souhaitait plus jamais avoir à revivre, le jeune homme serrant les dents et dut se faire violence pour cesser d’être tiraillé entre sa famille et son devoir : c’était là toute l’histoire de sa vie.
Finalement, après avoir passé sa vie à se battre, le jeune homme fut assigné à une mission plus qu’inattendue : assurer la protection de la sénatrice de Naboo. Si, au début, il rechigna à l’idée de jouer le garde du corps d’une politicienne, il fut forcé de reconnaître qu’elle était bien différente des politiciens qu’il avait eu le déplaisir de rencontrer : sa compagnie n’était, finalement, pas si dérangeante que cela.
Si cette mission avait un petit goût de vacances, dû sans doute au climat paradisiaque de Naboo, l’impérial ne laissa néanmoins pas tomber sa garde et prouva à tout le monde qu’il n’était pas si aisé de surprendre un chevalier impérial. Protégeant la sénatrice d’une tentative d’attentat de la part d’un sith infiltré, il fit preuve d’un talent assez remarquable dans le maniement du sabre laser pour déjouer les plans du sith et lui montrer que ce n’était pas aujourd’hui que la sénatrice perdrait la vie.
Bien sûr cette mission et cette tentative de meurtre ne firent que rapprocher les deux êtres qui vivaient dans deux mondes totalement différents, et le jeune homme ne pouvait ignorer le fait que cette femme était celle qu’il avait vu dans ses visions, sur Kashyyyk, quelques années plus tôt. Était-ce vraiment avec elle qu’il s’était vu construire un avenir, et même une descendance ? Il semblerait que oui…la Force avait une façon assez énigmatique de faire les choses.

Depuis ce jour, et cela malgré le changement de direction à la tête du conglomérat, le jeune homme continue de servir comme garde du corps de l’impératrice et comme main et bouclier de l’Empire. Jamais il ne serait commandant des chevaliers impériaux, mais au moins il pourrait protéger sa famille de plus près et continuerait de frapper directement dans le cœur de ses ennemis, dans l’ombre ou en plein jour. Ses efforts et sa maîtrise du sabre laser lui valurent même le titre de maître d’armes des chevaliers impériaux, un titre dont il doutait d’être digne mais qu’il ne pouvait décemment pas refuser.

Plus que jamais il était resté le guerrier le plus zélé et implacable de tout l’Empire…mais, depuis Naboo, il envisageait également un futur moins sombre que celui-ci et il devait avouer ne pas savoir vers lequel de ces deux futurs se tourner. Les années s’écoulèrent et si la galaxie était plus perturbée que jamais, il trouva chez cette demoiselle le réconfort dont il avait besoin pour continuer d’avancer. C’était bien beau de s’attacher à sa famille, mais il y avait des choses que seule la personne aimée pouvait comprendre, dire ou faire. Les choses ne furent pas aisées, le rôle de Jacen l’éloigna de sa promise bien plus qu’il ne le souhaitait mais voir sa sœur être heureuse et connaître l’amour le poussa à revoir sa position dans l’Empire.
Il avait toujours tout donné pour sa famille, jusqu’à sa propre identité, mais si sa sœur pouvait être heureuse à la tête de l’Empire alors il n’y avait aucune raison que son frère revenu d’entre les morts se voit refuser ce bonheur. Restant toujours dans l’ombre de sa sœur, il attendit 4 ans après le mariage de sa sœur pour, à son tour, épouser la femme qui avait su l’accepter malgré son passé et malgré son travail. Sans s’en rendre compte il avait laissé sa vision sur Kashyyyk devenir une réalité et il chérissait les rares moments qu’il pouvait passer avec Angelina.

Lorsqu’il était avec elle il oubliait les horreurs de la guerre, les horreurs que son travail exigeait de lui…avec elle il était celui qu’il aurait dû être s’il n’avait pas été enfermé dans ce cercueil de métal tant d’années auparavant. Mais comme un moment de bonheur ne restait jamais seul bien longtemps, sa propre famille s’agrandit et bientôt le phénix put connaître les joies de la paternité lorsque sa bien-aimée donna à la vie à un petit garçon qui, un an plus tard, dut faire de la place pour une petite soeur ! Si la petite était le portrait crachée d’Angelina, sa mère, exception faite de ses yeux bleus qui rappelaient clairement le jeune impérial, le petit homme avait quelque chose de Jacen accompagné de la douceur du regard de sa génitrice : un combo gagnant ! Le petit fut nommé Dann Tavira-Fel et sa soeur allait porter le nom de Lenna Tavira-Fel.

Alors qu’il voyait sa sœur enchaîner les enfants comme une poule pondeuse, avec 4 enfants à son actif, le jeune couple décida tacitement qu’ils auraient largement assez d’amour avec deux enfants. S’exilant sur Naboo pendant quelques mois pour profiter de sa famille, l’impérial oublia pendant un instant toutes ses responsabilités et prit ses premières vraies vacances depuis…toujours. Il avait donné sa vie pour l’Empire, littéralement, il n’avait besoin de l’autorisation de personne – sa sœur ou n’importe qui d’autre – pour s’autoriser un repos plus mérité que chez tout autre serviteur de l’Empire.

Bien entendu les choses n’étaient jamais aussi simples qu’elles le devraient et la galaxie s’embrasa de nouveau, forçant Jacen à revêtir son armure ce chevalier impérial ou de Main de l’Impératrice par alternance. Choisissant de laisser ses enfants s’épanouir sur Naboo, près de leur mère, conscient que Bastion n’était pas un lieu pour élever un enfant dans la calme et dans la joie, Jacen repartit donc et les années lui apportèrent une expérience et une maturité qui le transformèrent pour en faire celui que vous avez devant vous aujourd’hui.



Inventaire :


- Armure de chevalier imperial
- Armure de Main de l’Empereur
- Sabre laser (avec le cristal de sa défunte grand-mère)
- Chasseur stéllaire
- Holocommunicateur (crypté ?)
Dernière édition par Lorn le 06 Septembre 2015, 16:42, édité 2 fois.
Aspects : Main de l'Empire Seul face au devoir Humain Maître bretteur La famille avant tout Une dette envers la Force
Avatar de l’utilisateur

Re: Jacen Tavira-Fel

Messagepar L'Observateur » 06 Septembre 2015, 02:49

Jajaaaa, prince des dés pourris, roi du jet dégueu, te revoilà parmi nous !

Alors. Ce background mériterait de figurer dans les exemples de background dont on peut s'inspirer. C'est propre, clair et concis. Peut-être que ça manque un peu de folie ou d'ambition (ton histoire se résume quand même à ton amour sur Naboo :D alors que la Main de l'Empereur a fait tellement de choses ces dix-sept dernières années) mais moi ça me suffit largement.

J'ai noté quand même quelques fautes à corriger pour une validation rapide et efficace :

Au jour d’aujourd’hui (Non. Je refuse. Non. De mon vivant, on ne validera aucun bg contenant cette tautologie.)

ce fut ce jour-là que Jacen put réellement souffla (souffler)

Finalement, après avoir passé sa vie à se battre, le jeune homme fut assigné à une mission plus qu’inattendue : assez (assurer, j'imagine) la protection de la sénatrice de Naboo

il fut forcé de reconnaître qu’elle était bien différentes (s perdu) des politiciens qu’il avait eu le déplaisir de rencontrer


Ah, et pour finir, à propos de tes enfants... Des jumeaux, encore ? Leïa n'en a pas déjà ? Si on remonte généalogique de la famille jusqu'à Luke et Leïa, on trouve des jumeaux à presque chaque génération ! Enfin bon, je chipote, ça m'est égal.

C'est doooooonc validé ! (enfin quand les fautes seront corrigées !)

Re: Jacen Tavira-Fel

Messagepar Jacen Tavira-Fel (Lorn) » 06 Septembre 2015, 16:43

Me voilà !
J'ai donc corrigé les fautes et pour les jumeaux j'ai modifié en leur mettant un an d'écart. Le garçon étant l'ainé.
Aspects : Main de l'Empire Seul face au devoir Humain Maître bretteur La famille avant tout Une dette envers la Force
Avatar de l’utilisateur

Re: Jacen Tavira-Fel

Messagepar L'Observateur » 06 Septembre 2015, 16:43

J'ai donc le plaisir de déplacer ton bg dans le forum "Personnages validés", validant ainsi ton bg !
You,houuu !

Revenir vers « Personnages validés »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité